Cet article date de plus d'un an.

Afrique du Sud : la rumeur d'une interdiction de vente d'alcool provoque une ruée dans les magasins

Files d'attente, chariots remplis, les images montrent un pays très dépendant à l'alcool.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
File d'attente devant un magasin de spiritueux de Port-Elizabeth en Afrique du Sud, le 25 août 2020. La panique s'est emparée des consommateurs suite à une rumeur annonçant le retour de l'interdiction de la vente d'alcool. (Herald Live)

La rumeur a tenu toute la journée du 25 août. Elle a circulé à partir d'un mystérieux message sur le réseau Whatsapp annonçant le retour de l'interdiction de la vente d'alcool en Afrique du Sud. Selon le message, le président Ramaphosa allait en faire l'annonce, avec effet le jour même.

Les services de la Présidence ont eu beau démentir la rumeur, la fausse information a circulé, provoquant une ruée dans les magasins du pays. Des scènes surréalistes de chariots copieusement remplis, de files d'attente démesurées devant les magasins, ont été aperçues dans tout le pays.

(Longues files d'attente devant les magasins de spiritueux de Nelson Mandela Bay (Port-Elizabeth), alors que circule un message sur les réseaux sociaux prétendant que Cyril Ramaphosa va de nouveau en interdire la vente. Il n'y a pas eu de déclaration de la présidence ce soir)

Pour l'heure, dans le cadre des mesures anti-covid, l'alcool reste autorisé à la vente de 9h à 17h, excepté du vendredi au dimanche. La fausse information pouvait donc facilement passer pour un durcicement de ces mesures, instaurant une prohibition totale, comme c'est le cas pour le tabac.

(Pas question de se faire avoir par Cyril (Ramaphosa) ce soir. Interdiction ou pas, on doit se tenir prêt.)

Certains sur les réseaux sociaux, mi-goguenards, mi-sérieux, y ont vu une campagne marketing bien orchestrée par les marchands d'alcool pour gonfler les ventes, un jour de paye qui plus est !

(Allez faire le plein! Vous me remercierez plus  tard)

Suite à quoi l'Association des restaurateurs et vendeurs de spiritueux du pays (RASA) a du lancé un appel au calme et rappelé qu'il était inutile de faire des stocks.

Au delà de son aspect anecdotique, cette "fake news" en dit long sur les problèmes que rencontre le pays face à la consommation d'alcool. La peur de manquer révélant une addiction forte. "L'alcool est un grand défi dans notre pays. Et il faut y apporter une réponse globale." a déclaré Fikile Mbalula, le ministre des transports du pays.

La mort de trois policiers à Pretoria dans un accident de la route provoqué par un chauffeur ivre, a choqué le pays, et relancé le débat sur l'alcool au volant. Fikile Mbalula a annoncé que le taux d'alcoolémie au volant toléré sera prochainement de zéro.

Vers le zéro alcool au volant

D'autres mesures concernant la consommation d'alcool vont être prises."Cet accès démesuré à l'alcool, on boit 24h sur 24, c'est trop et cela doit cesser", a déclaré Fikile Mbalula."Les gens peuvent boire certes, mais quand il est 22h, ils doivent savoir que c'est fini, Covid ou non ! Nous devons revoir nos lois sur la consommation d'alcool."

Il faut rappeler qu’aux premières heures du confinement en Afrique du Sud, la fermeture des bars avaient coïncidé avec une baisse spectaculaire des chiffres de la délinquance. Sur une semaine, "le nombre de meurtres est passé de 326 à 94, comparé à 2019, celui des viols de 699 à 101, et les agressions ont chuté de 2 673 à 456 ", rapporte Le Monde. De quoi inciter les autorités à plus de fermeté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.