Afrique du Sud : l'incendie dévastateur au Parlement reprend après une accalmie

Les flammes qui ont repris de plus belle lundi après-midi. Un épais nuage de fumée s'échappe à nouveau des toits de l'imposante bâtisse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le toit du Parlement en feu à Cape Town, en Afrique du Sud, le 3 janvier 2022. (RODGER BOSCH / AFP)

C'est un des pires scénarios possibles : après avoir maîtrisé le violent incendie qui s'est déclaré dimanche, ravageant le Parlement sud-africain au Cap, les pompiers luttent à nouveau pied à pied avec les flammes qui ont repris de plus belle lundi 3 janvier dans l'après-midi.

Un épais nuage de fumée s'échappe à nouveau des toits de l'imposante bâtisse victorienne et de longues flammes sortent des rangées de fenêtres de la façade, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Un homme présenté mardi à la justice

Pourtant, quelques heures plus tôt, les secours avaient déclaré être venus à bout de la catastrophe. Les équipes de nuit avaient passé la main, quittant les lieux au volant des camions sous les bravos des passants et de journalistes postés à la grille, dans un soulagement général. Mais ils avaient mis en garde : à l'intérieur de cet enfer, la température restait incroyablement élevée par endroits, au-delà de 100 degrés Celsius.

"Le feu a repris dans le toit du bâtiment abritant l'Assemblée nationale", a déclaré le porte-parole des pompiers de la ville, Jermaine Carelse. La veille, la salle boisée aux fauteuils en cuir où siègent les députés avait été totalement dévastée.

Un homme de 49 ans a été arrêté dimanche dans l'enceinte du Parlement et inculpé pour "vol avec effraction et incendie criminel". Il sera présenté mardi à la justice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.