Afrique du Sud : enquête sur le commerce des tigres

Les tigres font parties des espèces protégées ; il n’en reste qu’environ 4 000 dans le monde à l’état sauvage. Pourtant, un commerce illégal existe, qui fournit ces animaux à de riches acheteurs, notamment en Afrique du Sud.

FRANCE 2

Des dizaines de fermes, dans le centre de l’Afrique du Sud, élèvent des animaux sauvages. Des centaines de félins y sont gardés. Dans ces enclos, se trouvent des léopards, des jaguars d’Amérique du Sud, des lions et des tigres du Bengale. Ces derniers, originaires d’Inde, sont élevés à plus de 8 000 kilomètres de leur milieu naturel. Un tigre adulte sera vendu près de 11 000 euros.

Un commerce des os de tigres

Leur élevage n’est pourtant pas illégal. Ces bêtes sont exportées aux quatre coins de la planète, dans des zoos, ou chez des particuliers qui les élèvent comme des animaux de compagnie. "Nos lois concernant la protection des animaux exotiques sont quasi inexistantes, donc vous pouvez chasser des tigres en Afrique du Sud, les vendre à n’importe qui, les garder dans votre jardin, en faire de l’élevage", explique le docteur Smaragda Louw, la directrice de l’association Ban Animal Trading. Certaines fermes commercialisent même leurs carcasses, qui sont exportées notamment vers l’Asie, qui utilisent les os de ces tigres pour en faire des médicaments.

Le JT
Les autres sujets du JT
Tigre
Tigre (FRANCE 2)