Vidéo Afghanistan : le député écologiste Matthieu Orphelin propose la mise en place de visas humanitaires pour la population afghane

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le député écologiste estime sur franceinfo que la France doit "prendre des engagements et pourquoi pas lancer un dialogue et un débat à l'Assemblée nationale."

Alors que les évacuations de ressortissants français se poursuivent mercredi 18 août, Matthieu Orphelin, député écologiste du Maine-et-Loire, propose sur franceinfo "que la France puisse mettre en place des visas humanitaires, pour qu'un certain nombre d'Afghanes et d'Afghans puissent rentrer de façon légale sur le territoire français, pour demander l'asile, en particulier les plus exposés". Matthieu Orphelin considère que la France doit "prendre des engagements et pourquoi pas lancer un dialogue et un débat à l'Assemblée nationale."

>> Suivez l'évolution de la situation en Afghanistan dans notre direct

Les propos d'Emmanuel Macron sur les "flux migratoires irréguliers" en provenance d'Afghanistan ont suscité un tollé à gauche. Matthieu Orphelin estime que "sur les réfugiés, on ne choisit pas". "Toute personne qui peut apporter les preuves qu'elle est en danger dans son pays, à cause des combats menés pour la liberté et pour l'égalité, doit être accueillie. C'est le droit international, c'est aussi le préambule de la Constitution de notre pays". Par ailleurs, l'effort doit être réparti entre les pays, ajoute le député écologiste du Maine-et-Loire.

"J'ai entendu certains maires, écologistes et socialistes, qui se sont exprimés ce mardi, pour prendre part à l'accueil des réfugiés. Face à cet élan de solidarité dans le pays le gouvernement peut, là aussi, agir et l'organiser."

Matthieu Orphelin, député écologiste du Maine-et-Loire

à franceinfo

Evoquant l'optimisme du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, mardi soir sur franceinfo, Matthieu Orphelin, appelle de son côté à la plus grande prudence. "Il n'y a rien qui permet d'être très optimiste, estime-t-il. Pendant leur conférence de presse, les talibans avaient des réponses très peu précises. Par exemple sur les droits des femmes à travailler, avec à la fin de leur phrase 'sous respect de la charia', et puis sur la burqa, le type de voile... Tout ça ne fait que renforcer les craintes et la France doit prendre sa part de façon très importante dans l'accueil des réfugiés en provenance d'Afghanistan."

Faut-il dialoguer avec les nouveaux maîtres de Kaboul ? Selon le député écologiste, ce dialogue avec les talibans "ne peut pas se faire sous n'importe quelles conditions" : "Il y a des choses qui se négocient pas, comme le respect des droits fondamentaux."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.