Un centre de Médecins sans Frontières attaqué en Afghanistan

Une frappe aérienne américaine sur Kunduz a atteint un hôpital dirigé par l'ONG. Il y a 19 morts dont trois enfants.

FRANCE 3

Le bâtiment est en partie détruit. Un hôpital géré par Médecins sans Frontières à Kunduz (Afghanistan) a été bombardé pendant la nuit du 2 au 3 octobre, alors qu'il y avait près de 200 personnes dans le bâtiment. On dénombre 19 morts, dont 12 membres de l'ONG et sept patients. Les services de réanimation et des urgences ont disparu dans les flammes.

Bavure ou attaque volontaire ?

Difficile de savoir ce qui s'est réellement passé, si l'attaque était volontaire ou non. Les autorités afghanes, alliées des États-Unis, justifie le bombardement au nom de la lutte contre les talibans menées dans la zone, et avancent que "10 à 15 terroristes étaient cachés dans l'hôpital".
Ce centre de soins est géré depuis 2011 par MSF, qui répond aujourd'hui qu'aucun homme armé n'était présent la nuit dernière, et que l'armée américaine était au courant de leur présence, via des coordonnées GPS envoyées plusieurs fois par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre de soins de MSF à Kunduz (Afghanistan) touché par un incendie après un bombardement, le 3 octobre 2015.
Le centre de soins de MSF à Kunduz (Afghanistan) touché par un incendie après un bombardement, le 3 octobre 2015. (MEDECINS SANS FRONTIERES / FRANCETV INFO)