Cet article date de plus de six ans.

Un attentat fait au moins 90 morts en Afghanistan

Une énorme explosion s'est produite non loin de la frontière avec le Pakistan, dans une région où une offensive de l'armée a récemment poussé les talibans à se replier vers l'Afghanistan.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des villageois autour du site de l'explosion d'une voiture piégée, à Paktika, en Afghanistan, mardi 15 juillet 2014.  (REUTERS)

Le nombre de victimes pourrait encore augmenter. Au moins 89 personnes sont mortes, mardi 15 juillet, dans l'explosion d'une voiture piégée sur un marché fréquenté de la province de Paktika, dans l'est de l'AfghanistanL'énorme explosion s'est produite non loin de la frontière avec le Nord-Waziristan, une région du Pakistan où une offensive de l'armée a récemment poussé les talibans à se replier vers l'Afghanistan.

"L'explosion a été si puissante qu'elle a détruit de nombreuses boutiques. De nombreuses personnes sont prises au piège sous les toitures", a dit Mohammad Raza Kharoti, le gouverneur du district, à l'agence Reuters. "Le nombre de blessés va dépasser les cent", a-t-il ajouté. D'après un chef adjoint de la police locale, celle-ci avait été informée de l'imminence d'un attentat et était en train de prendre en chasse le véhicule piégé au moment où celui-ci a explosé.

Les talibans nient toute implication

Cet attentat intervient à un moment délicat. Le pays est en plein recomptage des bulletins de vote à l'issue d'une élection présidentielle controversée que les talibans avaient promis de perturber. Cependant, ces derniers ont pris leur distance avec cette attaque, les dirigeants du mouvement ayant ordonné de ne pas viser les civils.

"La vérité va apparaître après enquête, mais nous annonçons clairement que cela n'est pas le fait des Moudjahidines de l'Emirat islamique d'Afghanistan", a déclaré Zabihullah Mujahid, un porte-parole taliban, dans un communiqué. "Les Moudjahidines ne mènent pas ce genre d'attentat et ce genre d'attentat ne leur profite en rien", a-t-il ajouté.

Dans la même journée, à Kaboul, la capitale, un autre attentat, cette fois revendiqué par les talibans, a tué deux employés du service de presse du président, Hamid Karzaï, et a blessé cinq autres personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.