Accueil des femmes afghanes : "Il faut que le président cesse de faire de la communication", estime Philippe Juvin, candidat à une éventuelle primaire de la droite

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
"Quand le président fait déclarations, il faut qu'il cesse de la communication", estime Philippe Juvin, médecin et maire Les Républicains (LR) de La Garennes-Colombes
Article rédigé par
France Télévisions

Le maire Les Républicains de La Garenne-Colombes et candidat à la présidentielle était l'invité de la chaîne franceinfo, lundi 30 août. Il a jugé "absurde" la proposition d'Emmanuel Macron d'organiser l'accueil des femmes afghanes en France. 

Philippe Juvin, maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) et candidat à une éventuelle primaire de la droite pour la présidentielle, était l'invité de "24 h politique", sur franceinfo,  lundi 30 août. Interrogé par Gilles Bornstein, l'élu a réagi aux propos d'Emmanuel Macron sur l'Afghanistan dans Le JDD (article abonnés), la veille. Dans cette interview, le président de la République déclare qu'"il y a de nombreuses femmes [afghanes] qui ont été éduquées ces vingt dernières années, en particulier dans les villes, et qu'on doit aider à échapper à la répression".

"Cette déclaration ne veut rien dire", a estimé Philippe Juvin, pour qui "on ne peut pas accueillir la moitié de la population de l'Afghanistan". "Il faut que le président cesse de faire de la communication", a-t-il jugé. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.