"Offrir l'asile sans conditions" : des femmes célèbres et anonymes réclament l'accueil "inconditionnel" des Afghanes et de leurs proches en France

Parmi le millier de femmes à avoir cosigné cette tribune dévoilée par "Le Parisien", figurent l'écrivaine Virginie Despentes, la réalisatrice et comédienne Agnès Jaoui et l'ancienne ministre Cécile Duflot.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des réfugiées afghanes arrivent à la base militaire de Torrejon, en Espagne, le 20 août 2021. (AP)

Des écrivaines, des militantes, des politiques... Certaines connues et d'autres non. Dans une tribune dévoilée par Le Parisien, plus d'un millier de femmes réclament au président de la République, Emmanuel Macron, l'"accueil inconditionnel" des femmes afghanes et de leurs familles, alors que les talibans ont pris le pouvoir à Kaboul.

Parmi les 50 premières signataires, figurent l'écrivaine Virginie Despentes, la réalisatrice et comédienne Agnès Jaoui, la candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau, la comédienne et metteuse en scène Salomé Lelouch, l'ancienne ministre Cécile Duflot et le philosophe transgenre Paul B. Preciado.

"Emmanuel Macron ne parle pas en notre nom"

"Face au danger absolu du viol, de la soumission et de la mort, pour un pays qui se réclame des Lumières et de la démocratie, il n'y a pas d'autre choix que d'offrir l'asile sans conditions", déclare le texte, imaginé par six militantes inconnues du grand public, qui ont d'abord utilisé Facebook pour le diffuser.

"Emmanuel Macron ne parle pas en notre nom lorsqu'il évoque les Français qui s’inquiètent d'un nouveau flux migratoire : nous nous inquiétons, au contraire, qu’il n’ait pas lieu et que nos sœurs afghanes, et leurs proches, meurent égorgées, violées, massacrées en Afghanistan", ajoutent-elles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.