Les Etats-Unis envisagent de ralentir le retrait d'Afghanistan face à l'offensive des talibans

A quelques semaines de la fin prévu du processus de retrait des forces américaines, les insurgés encerclent plusieurs grandes villes afghanes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats récupèrent leurs bagages à leur arrivée à Fort Drum (New York, Etats-Unis), le 10 décembre 2020, après un déploiement de neuf mois en Afghanistan. (JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le retrait des forces américaines d'Afghanistan pourrait être ralenti au vu des avancées militaires des talibans sur le terrain, ont annoncé les Etats-Unis lundi 21 juin, soulignant que cela ne remettrait pas en cause la date-butoir du 11 septembre. "Les plans pourraient fluctuer et changer si la situation change", a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby, questionné lors d'un point de presse sur l'avancée des talibans, qui encerclent plusieurs grandes villes afghanes.

"S'il y a des changements à effectuer dans le rythme, la portée ou l'ampleur du retrait un jour ou une semaine donnée, nous voulons garder la flexibilité de le faire", a-t-il précisé. Mais "il y a deux choses qui n'ont pas changé", a ajouté le porte-parole. "Premièrement, nous allons achever le retrait total des forces américaines d'Afghanistan à l'exception de celles qui resteront pour protéger la présence diplomatique, et deuxièmement, ce sera fait d'ici début septembre, comme l'a ordonné le commandant en chef", le président démocrate Joe Biden. Celui-ci a décidé en avril, contre l'avis des militaires, de retirer toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici au vingtième anniversaire des attentats du 11-Septembre. Les opérations de retrait ont déjà été réalisées à plus de 50%.

John Kirby a affirmé que l'armée américaine continuait à apporter un soutien aérien aux forces afghanes, mais ce soutien n'ira pas jusqu'au dernier jour de présence militaire américaine en Afghanistan. "Lorsque le retrait approchera sa fin, ces capacités vont décliner et elles ne seront plus disponibles", a-t-il reconnu. Le président afghan Ashraf Ghani et le négociateur en chef de son gouvernement dans les pourparlers avec les talibans, Abdullah Abdullah, sont attendu vendredi 25 juin à la Maison Blanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.