Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. Afghanistan: l’industrie de la brique en plein essor

Malgré la guerre qui ravage le pays, l’industrie de la brique est florissante en Afghanistan. La terre, sèche, est propice à cette activité. Des familles entières y travaillent 11h par jour, 6 jours par semaine, 52 semaines par an. Les enfants sont également employés. Les plus jeunes ont parfois 3 ans.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs dizaines de milliers d’enfants travailleraient ainsi dans tout le pays, souvent dans des lieux reculés, alors qu’en théorie, la loi afghane l’interdit. Les briqueteries sont en général installées à l’extérieur des villes en raison de la pollution qu’elles dégagent, comme ici à Deh Sabz, près de Kaboul. Un problème aggravé par le fait qu’elles utilisent de plus en plus du charbon de bois comme combustible (avant, elles avaient davantage recours au bois). Une famille arrive à fabriquer quotidiennement quelque 1000 briques. Ce qui lui rapporte moins de 4 euros par jour. (Rahmat Gul/AP/SIPA - Octobre 2016)
L’industrie de la brique fournit du travail toute l’année. Plusieurs dizaines de milliers d’enfants travailleraient ainsi dans tout le pays, souvent dans des lieux reculés, alors qu’en théorie, la loi afghane l’interdit. Les briqueteries sont en général installées à l’extérieur des villes en raison de la pollution qu’elles dégagent, comme ici à Deh Sabz, près de Kaboul. Un problème aggravé par le fait qu’elles utilisent de plus en plus du charbon de bois comme combustible (avant, elles avaient davantage recours au bois). Une famille arrive à fabriquer quotidiennement quelque 1000 briques. Ce qui lui rapporte moins de 4 euros par jour.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.