Afghanistan : Emmanuel Macron maintient sa proposition d'une zone sécurisée à Kaboul, écartée par un porte-parole des talibans

Des négociations se poursuivent au sujet des conditions dans lesquelles les Afghans souhaitant quitter le pays pourraient le faire.

Le président de la République Emmanuel Macron lors d\'une visite de la grande mosquée d\'al-Nouri à Mossoul (Irak), le 29 août 2021.
Le président de la République Emmanuel Macron lors d'une visite de la grande mosquée d'al-Nouri à Mossoul (Irak), le 29 août 2021. (ISMAEL ADNAN YAQOOB / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Il est trop tôt pour juger de la fin. Ce que nous privilégions, c'est une solution pragmatique". Dans un entretien accordé à TF1 dimanche 29 août, Emmanuel Macron a maintenu sa demande de création d'une zone protégée à Kaboul, pour garantir la sécurité des personnes souhaitant être évacuées après le 31 août et le départ des troupes américaines. 

La proposition, aussi formulée par le Royaume-Uni et l'Allemagne, doit être étudiée par l'ONU. Mais un porte-parole des talibans l'a rejetée dans une interview à franceinfo, assurant qu'elle ne serait pas nécessaire, car les Afghans pourront voyager librement. Sur TF1, le président français a reconnu qu'il ne pouvait pas "garantir" que les discussions en cours avec les talibans aboutiraient. Mais dans un communiqué dimanche soir, une centaine de pays dont la France affirment avoir obtenu des talibans l'assurance que "tout citoyen afghan disposant d'une autorisation de voyager émise par nos pays sera autorisé à se rendre de façon sûre et ordonnée vers les points de départ, et à quitter le pays".

Le dernier vol de rapatriement est arrivé à Paris. Il avait décollé d'Abou Dhabi, qui servait d'escale lors des évacuations françaises, avec à son bord des militaires français et des membres de l'ambassade de France à Kaboul, dont l'ambassadeur David Martinon. Le Premier ministre Jean Castex les a accueillis à Villacoublay (Yvelines). Les exfiltrations de civils afghans par la France depuis Kaboul avaient, elles, cessé depuis vendredi.

 Frappe américaine à Kaboul. Le Pentagone a annoncé qu'un drone américain avait détruit un véhicule chargé d'explosifs lié à la branche afghane de l'Etat islamique. Cette frappe a été présentée comme ayant permis de "supprimer une menace imminente" contre l'aéroport, déjà frappé par un attentat jeudi.

 Biden rencontre les familles des soldats tués. Treize militaires américains ont été tués dans l'attentat à l'aéroport jeudi, et leurs dépouilles ont été rapatriées sur une base aux Etats-Unis. Joe Biden, critiqué pour sa gestion du retrait américain d'Afghanistan, doit se recueillir sur leurs cercueils à 18h, heure française.

 Les femmes pourront étudier, assurent les talibans. Le ministre par intérim de l'enseignement supérieur a déclaré que l'enseignement se poursuivrait "en accord avec la charia" et dans des classes non-mixtes. Lors du premier passage des talibans au pouvoir, l'éducation des femmes était interdite.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AFGHANISTAN

22h35 : Besoin d'être aiguillés pour découvrir nos articles de fond de ce dimanche ? Voici notre best-of :

• Notre enquête sur les coulisses de la sélection et de la prise en charge des personnes évacuées par la France.

• Notre article sur le futur incertain de l'aéroport de Kaboul, que les militaires américains abandonneront dans deux jours.

• Notre tour d'horizon des espoirs de traitements contre le Covid-19.

22h04 : Ce mollah spécialiste des questions judiciaires et religieuses est sorti de l'anonymat en mai 2016 pour prendre la tête du mouvement islamiste, qui était alors en proie à des luttes intestines. On connaît peu de choses sur son rôle au quotidien, sa communication se limitant à de rares messages annuels à l'occasion des fêtes islamiques.

22h03 : Depuis qu'ils ont pris le pouvoir en Afghanistan le 15 août, plusieurs dirigeants talibans ont fait leur entrée publique dans Kaboul. Mais l'un d'eux continue à se faire d'une discrétion absolue : leur chef suprême, Haibatullah Akhundzada. Un porte-parole des talibans a assuré tout à l'heure qu'il se trouvait dans la ville de Kandahar et qu'il apparaîtrait bientôt en public.

21h48 : Le ministre par intérim de l'enseignement supérieur du gouvernement taliban a assuré que les Afghanes pourront étudier à l'université, mais dans des classes non mixtes, le nouveau régime affichant également son intention d'y proposer un programme d'enseignement "islamique et raisonnable".

20h26 : L'entretien du chef de l'Etat à TF1 est désormais terminé. Emmanuel Macron a rappelé ce qu'il a dit hier lors de sa conférence de presse à Bagdad : la France restera engagée pour lutter contre le terrorisme dans la région, des négociations sont en cours avec les talibans pour poursuivre les évacuations humanitaires via la création d'une "safe zone", mais aucune reconnaissance du gouvernement taliban n'est envisagée sans respect des droits de l'Homme.

20h22 : "Il ne faut pas confondre le risque terroriste (...) et les migrations", assure Emmanuel Maccron, qui avait été critiqué après avoir appelé l'Europe à se protéger des "flux migratoires" venant d'Afghanistan. (...) Mais ce qui est sûr c'est qu'il y a plus de monde qui essaiera de venir en Europe, ce qui créera une pression sur notre capacité à les accueillir".

20h18 : #MACRON "Nous avons initié un dialogue" avec les talibans "pour obtenir l'évacuation humanitaire de toutes les femmes et les hommes" qui en auraient besoin, assure Emmanuel Macron, qui ne se dit pas certain de l'aboutissement de ces négociations.

20h15 : L'entretien d'Emmanuel Macron à TF1 démarre. Le président devrait évoquer "la situation en Afghanistan et dans la région", avait annoncé hier la chaîne. Son intervention est à suivre dans ce direct.

19h12 : La France et le Royaume-Uni comptent plaider pour une telle "zone protégée" à Kaboul, demain à l'ONU, alors que le dernier avion de rapatriement français a atterri tout à l'heure à Paris.

19h11 : Le porte-parole du bureau politique des talibans, Suhail Shaheen, estime qu'il n'est pas "nécessaire" de créer une "safe zone" à Kaboul, pour continuer les opérations humanitaires puisque "chaque Afghan pourra" voyager "à l'étranger". "L'Afghanistan est un pays indépendant. Peut-on créer une telle zone en France ou au Royaume-Uni ?", ajoute-il. Le porte-parole du bureau politique des talibans, Suhail Shaheen, veut rassurer les Afghans, en déclarant que chacun d'entre eux pourra voyager à l'étranger après le 31 août, à condition de disposer d'un passeport et d'un visa. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)(GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

19h27 : Un porte-parole des talibans rejette, dans une interview à franceinfo, la proposition d'Emmanuel Macron de créer une zone sécurisée à Kaboul pour poursuivre les évacuations "humanitaires".

19h04 : Que regarder à la télé ce soir ?

  • Emmanuel Macron sera l'invité du journal télévisé de TF1, à 20 heures, en marge de son déplacement en Irak, afin d'évoquer "la situation en Afghanistan et dans la région", selon la chaîne. Vous pourrez suivre son intervention dans ce direct.
  • Pour plus de légèreté, France 2 propose, à partir de 21h05, La lutte des classes, une comédie avec Edouard Baer et Leïla Bekhti.
  • Arte diffuse à 20h55 le cultissime Danse avec les loups aux sept Oscars.

18h15 : Le Pentagone a publié hier après-midi l'identité des militaires tués dans l'attentat. Parmi eux, une jeune femme de 23 ans, dont la mort suscite une émotion particulière : elle avait été photographiée une semaine avant sa mort, un bébé dans les bras, lors des opérations chaotiques d'évacuation à l'aéroport de Kaboul.

18h14 : Le président américain, Joe Biden, et son épouse Jill sont arrivés sur la base militaire de Dover, dans le Delaware, où ils doivent se recueillir devant les dépouilles des 13 militaires américains tués dans un attentat à Kaboul, jeudi.

(SAUL LOEB / AFP

18h04 : Il est 18 heures, voici les informations principales de l'après-midi :

Le dernier vol de rapatriement français a atterri à Paris, avec à son bord des militaires et le personnel de l'ambassade. Paris et Londres déposeront, demain, à l'ONU, un "projet de résolution" visant à créer une "safe zone" humanitaire à Kaboul.

#AFGHANISTANLes Etats-Unis ont réalisé une frappe aérienne "défensive" à Kaboul contre un véhicule lié à l'Etat islamique qui était chargé d'explosifs. Un peu plus tôt, un tir de roquette attribué au groupe terroriste avait frappé un bâtiment de la capitale.

"Ce sera l'un des ouragans les plus puissants jamais vus en Louisiane."Seize ans jour pour jour après l'ouragan Katrina, l'ouragan Ida s'est renforcé en catégorie 4, sur une échelle de 5, avec des vents désormais estimés à 240 km/h.

• A la veille de la mise en place du pass sanitaire dans certaines entreprises, le gouvernement promet "une semaine de souplesse, de pédagogie, de rodage" avant d'éventuelles sanctions. L'Unsa met en garde contre d'éventuelles suppressions de trains à la SNCF.

17h01 : Hier, Emmanuel Macron, en déplacement en Irak, a évoqué la création d'une zone protégée pour poursuivre les opérations humanitaires. Comment sécuriser cet espace ? Avec quels moyens acheminer les Afghans qui ont un laisser-passer ? France 3 a examiné la possibilité d'une telle mesure.

16h49 : L'avion était en provenance d'Abou Dhabi, qui servait d'escale lors des évacuations françaises. Le Premier ministre doit accueillir ses passagers sur place. Les exfiltrations de civils afghans par la France depuis Kaboul ont, elles, cessé depuis vendredi.

16h49 : Le dernier vol de rapatriement français a atterri à Paris, avec à son bord des militaires et le personnel de l'ambassade.

16h47 : Cette frappe "défensive" de drone contre un véhicule chargé d'explosifs avait pour but de "supprimer une menace imminente" de l'Etat islamique contre l'aéroport de Kaboul, a annoncé le Pentagone. Hier, le président américain Joe Biden avait averti qu'une nouvelle attaque était "très probable".

16h45 : Les Etats-Unis annoncent avoir réalisé une frappe aérienne à Kaboul contre un véhicule lié à l'Etat islamique.

16h14 : Il reste "300 Américains ou moins" à évacuer d'Afghanistan, a assuré le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken sur la chaîne ABC. "Nous travaillons sans relâche ces heures-ci et ces jours-ci pour les sortir de là", a-t-il dit, à 48 heures de la date butoir du retrait américain. Environ 114 400 personnes, dont près de 5 500 citoyens américains, ont été évacuées depuis le 14 août.

15h56 : Il reste moins de "300 Américains" à évacuer de Kaboul, fait savoir le secrétaire d'Etat Antony Blinken. "Nous travaillons sans relâche, ces heures-ci et ces jours-ci, pour les sortir de là", dit-il, à 48 heures de la date butoir du retrait américain.

15h03 : Une explosion a été entendue, cet après-midi, à Kaboul, selon des journalistes de l'AFP. Un journaliste local évoque une maison visée par un tir de roquette, près de l'aéroport de la capitale.

14h37 : Selon le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, la France a accueilli "entre 700 et 1 000 enfants" afghans ces dernières semaines, sur un total de "2 700 réfugiés". Ils seront "bien sûr" scolarisés, précise-t-il, sur France 3, à quelques jours de la rentrée scolaire.

14h33 : "Nous sommes quelques journalistes ici, 5 ou 6 encore présents. Et l'hôtel, qui est le dernier au centre-ville, est complètement contrôlé par les talibans. De nouvelles forces spéciales talibanes sont avec nous."


Ce journaliste décrit ses nouvelles conditions de travail dans la capitale afghane. Il évoque aussi "des opérations de brouillage pour neutraliser toute tentative d'attentat kamikaze avec des téléphones portables".

14h22 : Comment la France pourrait-elle prendre part à la zone protégée à Kaboul, sous contrôle de l'ONU, souhaitée par Emmanuel Macron ? Envoyer des militaires français en Afghanistan "est parfaitement exclu à ce stade", fait savoir, sur franceinfo, le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean.

14h18 : Besoin d'être aiguillés pour découvrir nos articles de fond de ce dimanche ? Voici notre best-of :

• Notre enquête sur les coulisses de la sélection et de la prise en charge des personnes évacuées par la France.

• Notre article sur le futur incertain de l'aéroport de Kaboul, que les militaires américains abandonneront dans deux jours.

• Notre tour d'horizon des espoirs de traitements contre le Covid-19.

14h04 : Voici les titres de ce début d'après-midi :

• A la veille de la mise en place du pass sanitaire dans certaines entreprises, le gouvernement promet "une semaine de souplesse, de pédagogie, de rodage" avant d'éventuelles sanctions. L'Unsa met en garde contre d'éventuelles suppressions de trains à la SNCF.

"Ce sera l'un des ouragans les plus puissants jamais vus en Louisiane."Seize ans jour pour jour après l'ouragan Katrina, l'ouragan Ida, qui doit toucher terre en fin d'après-midi, s'est renforcé en catégorie 4, sur une échelle de 5, avec des vents désormais estimés à 240 km/h.

• Après la fin de leurs ponts aériens, la France et le Royaume-Uni vont plaider à l'ONU, demain, en faveur de la création à Kaboul d'une zone protégée pour mener des évacuations et des opérations humanitaires, annonce Emmanuel Macron au JDD.

• La France a remporté une médaille d'argent et six médailles de bronze, à Tokyo, ce dimanche. Faute d'or, la délégation tricolore s'enfonce à la quinzième place du classement des nations. Suivez la fin de notre direct.

12h23 : @didber : Vous avez raison, le drapeau du Royal Army Medical Corps contient une bande jaune, et non jaune orangé comme le drapeau arménien. Merci pour votre attention à ce détail, je modifie le message où j'y faisais allusion.

12h23 : Grossière erreur !!! La troisième bande du drapeau arménien est orange alors que sur la photo, elle est jaune !!!

12h02 : A la mi-journée, voici un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche :

• Les Etats-Unis retiennent leur souffle. Seize ans jour pour jour après l'ouragan Katrina, l'ouragan Ida, qui doit s'abattre sur le sud de la Louisiane dans les prochaines heures, s'est renforcé en catégorie 4, sur une échelle de 5, avec des vents désormais estimés à 230 km/h.

• Après la fin de leurs ponts aériens, la France et le Royaume-Uni vont plaider à l'ONU, demain, en faveur de la création à Kaboul d'une zone protégée pour mener des évacuations et des opérations humanitaires, annonce Emmanuel Macron au JDD.

• La France a remporté quatre nouvelles médailles de bronze, à Tokyo, avec Hélios Latchoumanaya en judo, Souhad Ghazouani en développé-couché, Nathalie Benoit en skiff et l'équipe de France de quatre barré mixte. Voici le résumé de la nuit et notre direct.


• Le PSG a officialisé la présence de Lionel Messi dans son groupe pour le match de ce soir à Reims. Reste à savoir si l'Argentin, à court de rythme, débutera la partie, sachant qu'il n'a plus joué en rencontre officielle depuis le 10 juillet.

11h52 : Le Premier ministre, Jean Castex, se rendra à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines), cet après-midi, pour accueillir le dernier avion affrété par la France dans le cadre de son opération d'évacuation depuis Kaboul. Cet A400M parti d'Abou Dhabi transporte principalement des militaires et des diplomates, dont l'ambassadeur de France en Afghanistan, David Martinon.

11h37 : Au micro de France 24, depuis Kaboul, Cyril Payen raconte, cette nuit, sa rencontre avec d'anciens collaborateurs de l'armée française, qui accusent la France de les avoir abandonnés alors qu'ils sont "traqués" par les talibans.




12h24 : @drapeau en goguette : Vous faites allusion à cette photo publiée par l'armée britannique. Il s'agit du drapeau du Royal Army Medical Corps, une des unités médicales de la British Army (et ce sont presque les couleurs du drapeau arménien, dont la bande inférieure est toutefois plus orangée).



(DEFENCE HQ PRESS)

11h31 : Pourquoi la militaire britannique a t elle un drapeau arménien sur le bras ?

11h17 : Faut-il croire à un assouplissement de la ligne des talibans par rapport à leur règne à la fin des années 1990 ? "Il n'y a pas plus de talibans modérés que de nazis modérés au siècle dernier", lance le spécialiste des questions de défense Pierre Servent. Il redoute de les voir de nouveau "ne s'occuper que des problèmes de charia, d'exécution de femmes, du ministère du vice et de la vertu".

11h06 : Sur le point d'être abandonné par les soldats américains, l'aéroport de Kaboul est un site vital pour l'Afghanistan, notamment pour l'acheminement de l'aide humanitaire. Il risque toutefois de fermer provisoirement, avant une potentielle gestion partagée entre le régime taliban et un pays tiers, comme la Turquie.




(EYEPRESS NEWS / AFP)

10h06 : Enfin, Le JDD consacre sa une au dossier afghan, avec un entretien réalisé vendredi avec Emmanuel Macron, qui précise sa stratégie.


09h25 : Comment la France a-t-elle sélectionné les Afghans qu'elle a évacués depuis Kaboul ces dernières semaines ? Nos journalistes Fabien Jannic-Cherbonnel et Charlotte Causit vous décrivent les coulisses de l'opération.




(ETAT MAJOR DES ARMEES / AFP)

09h21 : Au sujet de la poursuite des exfiltrations de milliers de civils en danger après le départ des forces américaines, Emmanuel Macron dit envisager "des évacuations qui ne se feront pas par l'aéroport militaire de Kaboul" mais par "l'aéroport civil de la capitale ou par les pays voisins". Cela se ferait "dans les prochains jours ou les prochaines semaines".

09h17 : "Cela permettra surtout de mettre chacun devant ses responsabilités et à la communauté internationale de maintenir une pression sur les talibans."

Paris et Londres déposeront, demain, à l'ONU, un "projet de résolution" visant à créer une "safe zone" humanitaire à Kaboul. "C'est très important", insiste le chef de l'Etat dans Le JDD. "Cela donnerait un cadre des Nations unies pour agir dans l'urgence."

09h14 : Dans la journée d'hier, une association britannique a fait évacuer environ 200 chiens et chats depuis un refuge de Kaboul, à bord d'un vol spécialement affrété. Cette initiative a reçu une volée de critiques face au nombre de civils (et notamment d'employés afghans de cette même association) n'ayant pu être évacués.

10h03 : L'opération d'évacuation organisée par le Royaume-Uni a pris fin, hier, avec le départ d'un vol transportant les derniers militaires britanniques sur place. "Vous pouvez être fiers de ce que vous avez accompli", leur a lancé le Premier ministre, Boris Johnson.

09h02 : Voici les premiers titres de ce dimanche 29 août :

• Après la fin de leurs ponts aériens, la France et le Royaume-Uni vont plaider à l'ONU, demain, en faveur de la création à Kaboul d'une zone protégée pour mener des opérations humanitaires, annonce Emmanuel Macron dans un entretien au Journal du Dimanche.

En ce week-end de rentrée politique pour divers partis, les Français se disent favorables à près de 60% à l'organisation de primaires à gauche comme à droite, selon un sondage Ifop pour Le JDD.

• L'ouragan Ida, qui doit s'abattre sur la Louisiane aujourd'hui, s'est renforcé en catégorie 3, sur une échelle de 5, selon le Centre américain des ouragans. Il doit continuer à se renforcer dans les prochaines heures et devenir "un ouragan majeur extrêmement dangereux".

La délégation française a remporté trois nouvelles médailles de bronze, cette nuit, à Tokyo, avec Souhad Ghazouani en développé-couché, Nathalie Benoit en skiff et l'équipe de France de quatre barré mixte. Voici le résumé des dernières heures et notre direct.