Afghanistan : négociations entre les États-Unis et les Européens sur la date du retrait américain, Joe Biden maintient sa position

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Afghanistan : négociations entre les États-Unis et les Européens sur la date du retrait américain, Joe Biden maintient sa position
franceinfo
Article rédigé par
E. Largenton, A. Vahramian - franceinfo
France Télévisions

Le départ des troupes américaines est prévu le 31 août, en Afghanistan. Les Européens ont demandé un délai pour les évacuations, mais les États-Unis restent sur la même ligne, tandis que les talibans ont énoncé plusieurs exigences.

La date butoir du départ des troupes américaines approche à grand pas. Celle-ci est fixée au 31 août, dans une semaine. Au sortir d’une réunion du G7, les Européens ont appelé les États-Unis à sécuriser l’aéroport aussi longtemps que nécessaire, par rapport aux évacuations. Ils ont également demandé aux talibans de garantir un passage sûr aux Afghans qui souhaitent partir au-delà de cette date. Les Américains n’ont, en revanche, pas changé leur ligne. "Nous restons déterminés à faire partir tous les Américains qui le souhaitent, et nous pensons d’autant plus que c’est possible maintenant que nous avons été en mesure d’augmenter nos capacités d’évacuation", a détaillé John Kirby, porte-parole du Pentagone.

Les talibans formulent des exigences

De leur côté, dans une conférence de presse, les talibans ont transmis des exigences : ils ne tolèreront aucune extension du délai pour le retrait américain et ont exigé la fin des évacuations d’experts afghans, comme les ingénieurs. "Les Américains vont respecter cette échéance, qu’ils avaient eux-mêmes fixée, avant de dire que finalement, elle pourrait ne pas être tenue. La Maison Blanche explique que les risques sécuritaires sont trop importants. Les talibans ont expliqué qu’il y aurait de graves conséquences si la date n’était pas tenue, c'est une menace à peine voilée. Des groupes terroristes ont déjà annoncé qu’ils allaient s’en prendre aux troupes américaines", relate Agnès Vahramian, correspondante à Washington.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.