AF 447 : les familles de victimes déçues par le rapport du BEA

Les familles des 228 victimes du vol Air France Rio-Paris qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009 se sont globalement déclarées déçues par le rapport final du BEA. Elles estiment que les défaillances techniques sont trop minimisées par rapport aux erreurs de pilotage.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Quelques proches des 228 personnes qui sont mortes dans la catastrophe du vol AF 447, le 1er juin 2009, ont été reçues dans la matinée au BEA, sur l'aéroport parisien du Bourget. Le sentiment global qui se dégage est avant tout la déception.

Pour les familles, le rapport d'enquête final du BEA, toute comme les précédents, fait la part trop belle aux erreurs de pilotage commises par l'équipage et tend à minimiser les défaillances techniques de l'Airbus A330. "Je suis un peu déçue. Les enquêteurs pensent que les pilotes ont fait des erreurs, c'est la seule raison ", a déclaré Barbara Crolow, de nationalité allemande, à l'issue de la réunion. Une représentante des victimes brésilennes affirme pour sa part ne pas croire du tout à l'erreur humaine.

A l'issue de la diffusion officielle du dernier rapport, Me Olivier Morice, qui représente certaines familles dans les procédures judiciaires lancées contre Air France et Airbus, a même estimé que "nier comme le fait le BEA l'influence extrêmement importante des défaillances techniques, c'est être dans le déni de la réalité de cet accident ". Et il préfère s'en remettre au rapport d'expertise judiciaire, dont la teneur sera connue le 10 juillet.

Toutes les victimes ne partagent cependant pas ce point de vue. Ainsi, John Clemens, qui a perdu un frère dans le crash se dit "satisfait des conclusions " du rapport, et en particuliers des nouvelles recommandations de sécurité.