Cet article date de plus de neuf ans.

A Caracas, des milliers d'habitants pleurent leur président, l'armée se déploie

Le Venezuela a appris mardi la mort de son président Hugo Chavez. Beaucoup d'habitants de la capitale, Caracas, se sont mis à pleurer au moment de l'annonce. Ils se sont rassemblés sur la place Bolivar, dans le centre historique. L'armée a par ailleurs annoncé qu'elle se déployait pour assurer la sécurité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Hommage à Caracas. Dès l'annonce
de la mort du président Hugo Chavez mardi soir
, des milliers de sympathisants du "Commandante" ont convergé vers la place
Bolivar. Dans le centre-ville, des drapeaux et des chants révolutionnaires ont fait leur apparition toute la soirée.

> PORTRAIT Qui était Hugo Chavez ? 

"Nous sommes tous Chavez" (des sympathisants rassemblés à Caracas)

Les Vénézuéliens ont été préparés à la mort d'Hugo Chavez. Le gouvernement parlait de lui au passé depuis quelques semaines.

Sur Twitter , on peut lire des messages tels que "Chavez tu continues de vivre ", ou encore "le président Chavez accompagnera toujours le peuple vénézuélien ".

Certains autres Twittos, sympathisants font le bilan des 14 ans de Chavez au pouvoir : "Chavez a diminué la pauvreté de 70%, l'extrême pauvreté est passée de 70 à 6% ".

Les détracteurs du défunt président se sont aussi exprimés sur Twitter , comme cette Twittos qui écrit : "Personne n'a entendu que ses discours étaient excluants et agressifs envers une bonne partie des Vénézuéliens ".

Un période d'incertitude

Dans le
quartier du 23 janvier, bastion historique du chavisme, des milices armées ont
coupé les rues et dressé des barricades mardi soir. Ils craignent des attaques de l'opposition.

Outre la tristesse, une certaine peur se
diffuse à Caracas. La mort d'Hugo Chavez ouvre une
période d'incertitude et d'instabilité. Le ministre de la Défense Diego Molero
a annoncé mardi que la police et l'armée étaient en train de se déployer pour "accompagner,
protéger la population et garantir la paix
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.