Cet article date de plus de douze ans.

250 millions de dollars pour les colonies

Le gouvernement israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de Cisjordanie
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Har Homa, colonie israélienne au sud de Jérusalem, près de Bethléem, en Cisjordanie (archives, 2008) (© France 2)
Le gouvernement israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de CisjordanieLe gouvernement israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de Cisjordanie

Le projet de budget prévoit officiellement des investissements de 250 millions de dollars, notamment pour des constructions de logements et le développement d'infrastructures, a indiqué dimanche la radio militaire.

Le président américain Barack Obama a demandé à Israël de geler la colonisation, ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a refusé.

Le projet de budget a été voté en première lecture la semaine dernière par le parlement. Près de 40 millions de dollars vont être consacrés à la construction d'un nouveau quartier à Maale Adoumim, une des plus grandes colonies de Cisjordanie située à l'est de Jérusalem, précise la radio. 125 millions de dollars seront destinés à financer les "dépenses diverses de sécurité".

Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de la Paix Maintenant, une organisation opposée à la colonisation, estime pour sa part que les chiffres réels d'investissements publics dans les colonies sont beaucoup plus élevés et "dissimulés dans plusieurs chapitres du budget". "Les chiffres officiels ne constituent que la partie visible de l'iceberg, et les Israéliens vont payer pour les colonies un prix politique très élevé mais aussi économique", a-t-il déploré.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu lors d'un discours le 14 juin dernier un gel de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés comme le réclame la communauté internationale. Il a exclu l'arrêt de la construction dans les colonies existantes pour répondre aux besoins de la "croissance naturelle" de leur population.

Le président Obama a indiqué à plusieurs reprises avoir été "très clair quant à la nécessité d'arrêter la colonisation" notamment quand il a reçu Benjamin Netanyahu le 18 mai à la Maison Blanche. Il s'est aussi déclaré favorable à la création d'un Etat palestinien.

Dans son discours du 14 juin dernier, le Premier ministre israélien a accepté le principe d'un Etat palestinien, à condition qu'il soit démilitarisé et que les Palestiniens reconnaissent Israël comme Etat du peuple juif.

La colonisation rend toutefois de plus en plus improbable la création d'un Etat palestinien en Cisjordanie. Près de 300.000 colons israéliens vivent dans les colonies. S'y ajoutent 200.000 Israéliens installés dans une douzaine de quartiers de colonisation de la partie orientale de Jérusalem, annexée par Israël en 1967, où les Palestiniens souhaitent installer leur capitale.

Les colonies, entourées de zones de "sécurité" et de routes réservées aux colons, réduisent le territoire palestinien à quelques enclaves sans aucune continuité territoriale.

Par ailleurs, contraires à la quatrième convention de Genève qui interdit l'installation de civils du pays occupant en territoire occupé, elles sont illégales du point de vue du droit international.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.