22 morts et 485 incidents ont marqué samedi le scrutin des élections législatives en Afghanistan

Selon l'Otan, 22 personnes ont été tuées samedi : 7 civils, 11 policiers et soldats afghans et 4 soldats des forces internationales. Pour le chef de la mission de l'ONU en Afghanistan, ces législatives pressentent un "bilan mitigé".Selon le chef de la Commission électorale, Fazil Ahmad Manawi, 1,3 million d'Afghans ont voté soit 40% de l'électorat

Sur un étale de Kaboul, les photos de leaders politiques et de célébrités locales
Sur un étale de Kaboul, les photos de leaders politiques et de célébrités locales (AFP/PATRICK BAZ)

Selon l'Otan, 22 personnes ont été tuées samedi : 7 civils, 11 policiers et soldats afghans et 4 soldats des forces internationales. Pour le chef de la mission de l'ONU en Afghanistan, ces législatives pressentent un "bilan mitigé".

Selon le chef de la Commission électorale, Fazil Ahmad Manawi, 1,3 million d'Afghans ont voté soit 40% de l'électorat

Le dépouillement et l'examen des plaintes auprès de la Commission des plaintes électorales (ECC) ne devraient pas permettre d'avoir une cartographie précise des résultats avant plusieurs semaines. L'annonce des résultats définitifs est prévue le 31 octobre.

Ces deuxièmes législatives depuis la chute des talibans fin 2001, interviennent un an après une présidentielle entachée de fraudes au profit du président Hamid Karzaï, qui selon le palais présidentiel aurait voté pour une candidate non-musulmane, Anar Kali Honaryar, militante des droits des femmes, âgée de 26 ans, de confession hindoue.

Les irrégularités sont notamment dues à de l'encre supposée indélébile mais qu'il était possible d'effacer, rendant probables des votes multiples. Dans un communiqué, l'ECC a indiqué avoir reçu des "plaintes après des accusations d'ouvertures tardives de bureaux de vote, des cas de menaces et d'intimidation, des cas de personnes non autorisées à voter, des cas d'utilisation illégale de cartes d'électeur, de mauvaise qualité de l'encre indélébile et de manque de bulletins de vote".

Plus de 10,5 millions d'Afghans étaient appelés aux urnes pour choisir leurs 249 députés à l'Assemblée nationale parmi plus de 2.500 candidats. 68 sièges sont réservés à des femmes.

Lors d'une conférence de presse, le président de la commission électorale indépendante (CEI) a déclaré que 8% des 5.816 bureaux de vote n'avaient pas ouvert ou n'avaient pas pris contact avec la commission, principalement en raison de craintes liées à l'insécurité. Avant même le début du scrutin, la CEI avait déjà décidé de fermer 1.019 autres bureaux de vote.

Outre la menace des talibans d'attaquer bureaux de vote, candidats, organisateurs du scrutin et électeurs qui n'auraient pas obéi à leur ordre de boycotter les élections, deux sujets inquiètent la communauté internationale, qui soutient financièrement et militairement depuis la fin 2001 le régime de M. Karzaï: le taux de participation et les fraudes.

Les corps de 3 responsables électoraux afghans retrouvés

Les cadavres de trois membres de la Commission électorale indépendante (CEI) enlevés samedi lors du déroulement des législatives en Afghanistan ont été retrouvés dimanche, a annoncé le président de la CEI.Selon Fazl Ahmad Manawi, les dépouilles ont été découvertes dans la province de Balkh, dans le nord du pays. La commission avait déclaré samedi que 14 personnes avaient été tuées pendant le scrutin, que les taliban s'étaient juré de perturber.

Bombes et roquettes visent les bureaux de vote

Le gouverneur de la province de Kandahar dans le sud du pays, fief des talibans, a annoncé qu'il avait réchappé à l'explosion d'une bombe au passage de son véhicule alors qu'il visitait des bureaux de vote. Sept membres des forces de sécurité afghanes ont péri dans une attaque menée par les talibans près d'un bureau de vote dans le nord de l'Afghanistan. Dans la province de Khost (sud), une bombe a explosé dans une école qui servait de bureau de vote, blessant trois personnes, dont deux observateurs afghans. Une roquette a été tirée à l'aube sur le centre de commandement de la force de l'Otan (Isaf), dans le centre de Kaboul, ne faisant ni dégâts, ni blessés. Des roquettes sont également tombées sur Jalalabad (est) et Kunduz (nord), sans faire de victimes.