Cet article date de plus de huit ans.

11-Septembre : l'Amérique fait une pause dans la campagne présidentielle

Pas de propos acerbes lancés par Barack Obama et Mitt Romney ce mardi 11 septembre. Les deux candidats à la présidentielle américaine font une pause, en mémoire des 3.000 personnes mortes dans les attentats de 2001. Et pour la première fois depuis 11 ans, même si une parenthèse est observée, le terrorisme est très peu évoqué dans la campagne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Shannon Stapleton Reuters)

Les Etats-Unis et ses
dirigeants auront mis plus d'une décennie pour évacuer petit à petit la sécurité
intérieure et le terrorisme de leur principale discussion. Pour la première
fois depuis les attentats du 11 septembre 2001, ces deux thèmes ne sont pas du
tout un enjeu de la campagne présidentielle. En 2008, l'économie avait déjà commencé à prendre le relais des principales préoccupations des Américains, mais en 2012, le
terrorisme est encore plus relayé en bas de la feuille des intérêts américains.

Plusieurs
raisons à ce changement, la profondeur de la crise économique d'abord, et puis l'idée qu'Al-Qaïda est en déclin pour des Américains qui ont assisté à la mort
de Ben Laden et à l'intensification des assassinats ciblés de la Maison-Blanche
au Pakistan, au Yémen et en Somalie.

Pas de pub à la télé

Lors de la précédente
campagne présidentielle, en 2008, Barack Obama et John Mc Cain, les deux
candidats, avaient fait une pause politique le 11 septembre et s'étaient tous
les deux rendus ensemble sur les ruines du World Trade Center à New York. Mardi, les deux candidats Obama et Romney ne feront pas d'apparition à deux en
public. Ils ont en revanche décidé d'interrompre pour la journée la diffusion des spots télévisés
de la campagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.