Cet article date de plus de sept ans.

Trois choses à savoir avant de s'aventurer sur un lac gelé

Deux jeunes de 14 et 15 ans sont morts, lundi, en Haute-Savoie, après s'être aventurés sur une couche de glace de seulement 1,5 cm d'épaisseur. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un panneau interdit l'accès au lac de Thyez (Haute-Savoie), le 9 février 2015. (  MAXPPP)

Ils ont bravé un arrêté municipal interdisant de marcher sur le lac gelé. Deux adolescents de 14 et 15 ans sont morts, lundi 9 février, dans le lac de Thyez (Haute-Savoie), après être passés à travers la glace sur laquelle ils jouaient. Ils se sont débattus plusieurs minutes dans l'eau, avant de "couler" et de périr par noyade, selon un témoin cité par France 3 Alpes.

Ces dernières années, d'autres morts de ce type ont été enregistrées dans les Alpes de Haute-Provence, en Lorraine, dans l'Allier ou encore dans l'Aube. Francetv info revient sur le phénomène de formation de la glace sur les lacs et sur les risques qu'il peut y avoir à s'y aventurer.

L'épaisseur de la glace n'est pas uniforme

Lorsque l'hiver arrive et que les températures chutent, un lac se refroidit par la surface, au contact de l'air. Jusqu'à 4°C, les couches d'eau en surface, plus froides, deviennent plus denses que l'eau en profondeur et "tombent" au fond du lac. Petit à petit, couche par couche, toute l'eau atteint 4°C, avant de se refroidir encore plus. De par ses propriétés, l'eau réagit alors différemment. En descendant sous les 4°C en surface, l'eau devient moins dense qu'en profondeur et s'accumule au sommet, jusqu'à geler sous les 0°C.

"Le gel arrive souvent par les bords, puis se propage sur l'ensemble du lac en fonction notamment des courants, indique à francetv info Véronique Dansereau, chercheuse au Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement à Saint-Martin d'Hères (Isère). Le gel est souvent plus épais près des bords, ce qui peut être trompeur. A l'inverse, la glace sera plus fragile si un ruisseau vient se jeter à proximité, car l'eau est alors moins calme et gèle plus difficilement."

Une fois la glace formée, le plus dur reste à faire. "La glace isole l'eau de l'air, ce qui ralentit le processus de refroidissement sous la surface, poursuit la glaciologue Véronique Dansereau. Il faut donc attendre plusieurs jours de froid si on découvre, un matin, qu'un lac a gelé. Plus un lac est grand et profond, plus il faudra du temps pour que les couches se forment." 

Une épaisseur de moins de 15 cm peut être dangereuse

Une expérience réalisée dans l'émission de France 5 "On n'est pas que des cobayes" montre qu'une plaque de glace de 2 cm d'épaisseur ne résiste pas au poids d'un enfant de 30 kg et qu'une plaque de 5 cm casse sous les pas d'un homme de 95 kg. "Je ne m'aventurerais pas sur un lac gelé avec une épaisseur inférieure à 15 cm, mais il n'y a pas de règle absolue", indique Véronique Dansereau.

Les autorités québécoises déconseillent toute activité sur glace (pêche, marche, patinage, etc.) avec une épaisseur inférieure à 10 cm. Il faut attendre 12 cm en motoneige ou VTT, 20 cm en voiture et 30 cm en camion. Dans le Puy-de-Dôme, où un rendez-vous de pêche sur glace se tient tous les ans sur le lac de Guéry, "on s'assure d'avoir au moins 20 cm", affirment à francetv info le maire du Mont-Dore, Jean-François Dubourg, et le président de la société de pêche, Jean Monneron.

Dans le cas du lac de Thyez, l'étendue d'eau n'était que partiellement gelée et l'épaisseur de la glace n'était que de 1,5 cm. "Ces lacs dégèlent aussi vite qu'ils gèlent car la commune se trouve à 400 mètres d'altitude", avec des températures moins basses que près des sommets, souligne la mairie. 

Les maires peuvent interdire cette pratique

Des arrêtés municipaux peuvent proscrire aux promeneurs de s'aventurer sur les plans d'eau gelés en hiver, comme c'est le cas à Thyez. "Un article du règlement intérieur de la commune interdit l'accès, par tout moyen, au lac gelé, indique à francetv info le maire de la commune, Gilbert Catala. Tous les hivers, nous plaçons des panneaux rappelant cette interdiction."

Des textes similaires, plus ou moins respectés, existent dans de nombreuses communes, seules habilitées à décider d'éventuelles interdictions. "C'est le pouvoir de police du maire qui entre en jeu, confirme à francetv info la préfecture de Haute-Savoie. Le préfet ne se substitue pas au maire." Mieux vaut donc se renseigner auprès de la mairie avant toute promenade sur glace. Et pourquoi pas se munir d'une perforeuse à glace, pour mesurer l'épaisseur de la couche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Météo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.