Tempête Ana : "Les conditions vont s'améliorer très nettement mardi"

La pression atmosphérique enregistrée sur le passage de la tempête est plus basse que lors des tempêtes de 1999 ou en 2010 avec Xynthia. Franceinfo a interrogé Steven Testelin, prévisionniste à Météo France, pour évaluer l'ampleur du phénomène.

Chutes de neige à Thionville (Moselle), le dimanche 10 décembre 2017. 
Chutes de neige à Thionville (Moselle), le dimanche 10 décembre 2017.  (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

Vents violents sur les côtes charentaises et vendéennes, neige sur les massifs alpins et le nord du pays, précipitations massives et risques de submersion dans le Sud-Est... La tempête Ana a touché, lundi 11 décembre, l'ouest de la France et est en train de progresser vers la Belgique, laissant dans son sillon des conditions météorologiques exécrables.

>> Suivez en direct l'évolution de tempête Ana en France

Vingt-quatre départements étaient encore placés en vigilance orange lundi midi. Environ 120 000 foyers étaient aussi privés d'électricité à cause des vents violents, principalement dans les Pays de la Loire et dans le Centre-Val de Loire. Franceinfo fait le point avec Steven Testelin, prévisionniste à Météo France.

Franceinfo : Quelle est la situation météorologique actuellement ?

Steven Testelin : La tempête a abordé, ce matin, le nord de la côte Atlantique. Son centre est passé au-dessus du sud de la Bretagne et se dirige actuellement vers les Hauts-de-France et la Belgique. C'est une dépression de très petite échelle mais qui est très creuse et apporte de forts vents et de fortes précipitations.

Sur un axe qui part de la Vendée jusqu'à l'ouest de la région Centre, on a des rafales comprises entre 100 et 120 km/h. Au niveau des côtes, c'est en train de se calmer mais on a atteint ponctuellement les 130-140 km/h et même des rafales à 160 km/h sur l'île de Saint-Clément.

Il y a également le phénomène de risque d'avalanche dans les Alpes avec de forts cumuls de neige associés à des vents forts. 

Les pressions sont plus basses que celles enregistrées lors de précédentes tempêtes qui ont touché la France comme Xynthia. Cela signifie-t-il que la tempête Ana va être plus grave ? 

C'est vrai que la pression est très, très basse. Elle est comparable à la tempête de 1999. Mais la valeur nominale de la pression n'est pas le seul élément qui rentre en jeu dans les prévisions de vent. Il faut prendre en compte la différence de pression entre le cœur de cette dépression, qui est effectivement très bas, et les pressions anticycloniques que l'on pourra trouver autre part. Pour schématiser, on a un anticyclone qui est actuellement positionné sur l'Atlantique, très loin. Il aurait fallu que cet anticyclone soit beaucoup plus proche pour que l'on ait des vents plus forts. C'est ce qui explique qu'avec une pression moins forte qu'en 1999, on a des vents qui ne sont pas du tout du même ordre. 

Est-ce que la conjonction d'événements provoqués par cette tempête est unique ? 

C'est peu habituel d'avoir tous ces phénomènes en même temps, mais ce n'est pas du jamais-vu. Les tempêtes sont des événements majeurs qui sont propices à ça. Les vents et les vagues sont deux phénomènes qui vont ensemble, et puis sur ce genre de trajectoire ce n'est pas forcément surprenant non plus d'avoir de la neige dans le nord du pays.

Comment vont évoluer les conditions dans la journée ? 

Sur la toute dernière carte de vigilance, les départements de la Charente, de la Gironde et de Charente-Maritime sont sortis de la vigilance aux vents violents. Les vents sont en train de s'atténuer en Vendée et vont se renforcer en région Centre, et peuvent déborder sur l'extrême sud de l'Ile-de-France. Les départements du nord de la vallée du Rhône et du nord de l'Auvergne sont aussi concernés par les vents violents : on y attend de fortes rafales jusqu'à 15 heures. 

Sur la côte Atlantique, la vigilance "vagues-submersion" est en cours mais elle devrait prendre fin dans l'après-midi. En revanche, en Méditerranée, cela va durer plus longtemps. On est sur un évènement qui va s'achever aux alentours de minuit. On a aussi le phénomène pluie-inondations en cours, avec notamment, sur les Alpes-Maritimes, des cumuls qui pourraient atteindre les 200 voire 250 mm dans le Mercantour. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, les cumuls de neige pourront atteindre les 10 à 15 cm.

Les conditions vont s'améliorer très nettement demain, le temps va redevenir très calme sur l'Hexagone avec même de belles éclaircies, à part dans l'Est où il restera un temps plus chargé.