Tempête Dirk : 20 000 foyers restent sans électricité

Au total, plus de 300 000 clients ont été privés d'électricité au fur et à mesure de la traversée d'ouest en est de la France par la tempête Dirk, souligne ERDF.

Un immeuble détruit partiellement par le passage de la tempête Dirk, à Quimperlé (Finistère), le 25 décembre 2013.
Un immeuble détruit partiellement par le passage de la tempête Dirk, à Quimperlé (Finistère), le 25 décembre 2013. (FRED TANNEAU / AFP)

La tempête Dirk est passée, mais elle a laissé des traces dans l'Hexagone. Mercredi 25 décembre, de nombreux foyers sont toujours privés d'électricité en Bretagne, après avoir passé le réveillon de Noël à la bougie.

Le ministère de l'Intérieur a assuré mercredi que les procédures de classement en castastrophe naturelle, "partout où les conditions sont réunies", seront validées "dans les plus brefs délais". "Des dossiers sont en cours d'examen et d'instruction", a précisé le ministre, Manuel Valls.

20 000 foyers privés de courant

ERDF annonce que plus de 90% des 300 000 foyers touchés par la perturbation Dirk ont été raccordés. Toutefois, environ 20 000 foyers restent privés d'électricité dans la soirée de mercredi. La zone Bretagne/Pays-de-Loire reste la plus touchée avec 19 000 foyers sans alimentation électrique depuis mardi matin. Dans la vallée du Rhône, un millier de logements restent privés de courant.

Ces foyers non encore alimentés le seront dès jeudi, assure le gestionnaire du réseau électrique de proximité. Sur le terrain, plus de 2 000 techniciens ERDF et salariés d'entreprises prestataires sont à pied d'œuvre pour rétablir au plus vite les équipements électriques. En Normandie, la quasi totalité des abonnés a pu être réalimentée, a indiqué ERDF.

Le trafic reprend à l'aéroport de Nice

Le trafic de l'aéroport de Nice Côte d'Azur a été très perturbé tout au long de la journée de mercredi. D'abord interrompue dans la matinée, l'activité a partiellement repris en milieu de journée à l'aéroport de Nice, avant qu'une nouvelle dégradation n'entraîne une nouvelle fermeture des pistes pour les vols à l'arrivée. Une amélioration des conditions météorologiques permettra l'atterrissage avant 23 heures de "quatre ou cinq" avions, selon Valérie Wack, directrice d'astreinte du site, contactée par francetv info. Les départs demeurent quant à eux annulés, avant la reprise normale du trafic jeudi matin.

Au total, durant la journée de mercredi, 50 vols à l'arrivée sur 65 et 47 vols au départ sur 64 ont dû être annulés du fait des vents violents et de l'absence de visibilité à l'approche de l'aéroport. Les vols restants ont accusé tous d'importants retards. Air France a précisé que les clients pouvaient reporter leur voyage jusqu'au 31 décembre, sans frais.

Des routes coupées

Par ailleurs, plusieurs routes dans l'Ouest de la France ont été coupées à la circulation en raison d'inondations. Trois départements bretons, le Finistère, le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine, sont d'ailleurs en vigilance orange inondations.

Le périphérique de Nantes a lui aussi été touché par des interdictions de circulation, plusieurs secteurs étant envahis par les eaux.