Cet article date de plus de quatre ans.

En images Grosses vagues, fortes pluies et arbres couchés : la tempête Carmen vue depuis les réseaux sociaux

Des vents violents balayent la France d'ouest en est, lundi 1er janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La tempête Carmen à Batz-sur-Mer, en Bretagne, le 31 décembre 2017. (LOIC VENANCE / AFP)

Des rafales de plus de 130 km/h ont  été enregistrées sur la façade atlantique, lundi 1er janvier, alors que la tempête Carmen souffle violemment sur l'ouest de la France. Elle a provoqué dimanche la mort d'un homme dans les Pyrénées-Atlantiques, et trois départements sont placés en vigilance orange pour vent violent ou vagues-submersion dans la soirée de lundi.

>> Suivez en direct la progression de la tempête Carmen en France

Sur Twitter, internautes et médias ont publié des images impressionnantes.

Une mer agitée dans le Sud-Ouest

Ce journaliste du quotidien Sud-Ouest montre les rouleaux à Lacanau, en Gironde, à l'approche de la tempête.

Plus au nord, cet autre journaliste témoigne : sur l'île de Ré, "la plage a disparu".

Des dégâts en Bretagne

Parmi les dégâts insolites, en Bretagne, le vent a emporté un poulailler qui a atterri sur la RN165, révèle le quotidien régional Le Télégramme. Conséquence : la circulation est coupée dans les deux sens, au niveau de Kerampaou, sur la commune de Pont-Aven, et cela pourrait durer "plusieurs heures", annonce France Bleu Breizh Izel.

La violence des rafales a également déraciné des arbres, comme le montre ce chef d'entreprise.

Des vents violents partout

D'où le conseil de cette internaute à ses amis bretons : "Ne pas sortir de chez soi".

Ce "montreur d'images", comme il se définit, confirme :

France Bleu Loire Océan renchérit en filmant l'arrivée de la tempête sur Nantes : "pluie, rafales et orages !"

Des mers d'écume

La tempête offre aussi de beaux panoramas, comme ces mers d'écume photographiées dans le Morbihan par un internaute.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.