Tempête Alex : le bilan humain pourrait s'aggraver

Mardi 6 octobre, à la suite du passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes, l'angoisse et la tristesse se sont emparées des habitants. Le bilan humain déjà lourd pourrait s'aggraver. Quatre personnes sont mortes et huit autres sont portées disparues.

FRANCE 2

Mardi 6 octobre, quelques jours après le passage de la tempête Alex, l'angoisse d'un bilan humain qui pourrait s'aggraver s'est emparée des habitants. Martine Barengo-Ferrier, la maire de la Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), était au volant de sa voiture vendredi 2 octobre, à quelques mètres du véhicule des deux pompiers disparus, emportés par la crue dévastatrice.

"Ils ont disparu pour nous"

Les deux pompiers étaient des volontaires en intervention. L'un d'entre eux, Loïc, appartenait à la caserne de Saint-Martin-Vésubie, dont il ne reste rien aujourd'hui. "Ils ont disparu pour nous, pour aller aider des gens, et pour faire ça il leur arrive un malheur, un drame dans leur famille. C'est affreux", témoigne un ami du pompier. Quatre jours après les intempéries, le bilan provisoire fait état de quatre personnes décédées, huit sont toujours portées disparues et 13 autres sont recherchées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une route détruite à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020, après le passage de la tempête Alex.
Une route détruite à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020, après le passage de la tempête Alex. (VINCENT-XAVIER MORVAN / AFP)