Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : "On avance énormément" sur la remise en état des routes, assure une députée

Selon la députée LR Marine Brenier invitée de franceinfo, des communes coupées du monde vont pouvoir recevoir de l'aide plus facilement. L'électricité et les communications pourront être rétablies.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les inondations causées par la tempête Alex ont détruit de nombreuses routes. (VALC / MAXPPP)

"On avance énormément" sur la remise en état des routes, "c'était l'enjeu majeur de la reconstruction parce que grâce aux routes, on va pouvoir acheminer davantage de denrées, on va pouvoir également remettre l'électricité, remettre les canaux de communication", a indiqué dimanche 4 octobre sur franceinfo, Marine Brenier, députée LR de la 5e circonscription des Alpes-Maritimes, après les intempéries qui ont durement frappé le département.

>> Suivez notre direct après le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes

"C'est un chantier auquel on s'attelle avec la métropole Nice Côte d'Azur. Dès demain et après-demain, nous allons permettre aux secours de pouvoir rentrer dans la quasi-totalité des communes. Saint-Martin-Vésubie qui était complètement à l'extérieur du monde va pouvoir bénéficier d'une route, une route de fortune, mais qui va permettre de pouvoir intervenir", a-t-elle précisé.

"Il restera simplement sur la commune de Venansson encore quelques travaux à réaliser pour faire en sorte que la piste qui vient de La Colmiane puisse nous permettre d'arriver jusqu'au village", a détaillé Marine Brenier. "Aujourd'hui nous n'avons qu'une seule possibilité : c'est d'intervenir en hélicoptère. On évacue de plus en plus de personnes des villages de Saint-Martin-Vésubie et de Venansson. Une fois qu'on aura les voies routières qui seront de nouveau praticables, les choses iront quand même beaucoup plus vite et ce sera bien plus simple pour les secours d'intervenir", a-t-elle avancé.

Un convoi envoyé lundi dans la vallée de la Vésubie

La situation a été compliquée dimanche pour les secours dans leurs interventions car il y a eu de "la pluie et en début de soirée, nous avons même eu un petit épisode neigeux. Et ça a été compliqué de permettre l'évacuation des personnes par voies routières".

"Demain, on va continuer à évacuer par voies routières et par le biais des hélicoptères. À partir de six heures du matin on aura un convoi qui va partir de Nikaia [Palais Nikaia, salle de spectacle à Nice] qui est devenue la plateforme stratégique sur laquelle nous recevons de l'eau, des denrées et des vêtements. Nous allons partir en convoi dans la vallée de la Vésubie avec un certain nombre d'élus et de services pour acheminer tous ces approvisionnements".

Concernant les personnes disparues, "les recherches vont être très longues, les réseaux de communication sont très difficiles malgré les téléphones satellitaires qui ont été fournis par la préfecture, ça risque d'être encore très long et on ne va pas pouvoir parler d'un bilan humain avant un long moment", regrette Marine Brenier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.