Tempête Alex : 2 000 bâtiments à expertiser, selon le coordinateur de la "cellule bâtimentaire" des Alpes-Maritimes

Une semaine après le passage de la tempête Alex, les Alpes-Maritimes dressent le bilan des dégâts.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitations concernées par un arrêté de péril imminent à Fontan (Alpes-Maritimes) après le passage de la tempête Alex, le 10 ocotbre 2020. (SEBASTIEN BOTELLA / MAXPPP)

Dimanche 11 octobre, le bilan humain de la tempête Alex est de 6 morts et 12 disparitions inquiétantes. Côté matériel, de nombreux bâtiments ont été endommagés, fragilisés. Pour en connaître le nombre exact, une "cellule bâtimentaire" a été mise en place, coordonnée par Stéphane Liautaud. C'est un type de cellule inédit en France. Invité de franceinfo, cet expert affirme que sur les 2 000 bâtiments à expertiser, "25 % ont déjà été expertisés". Une mission assurée par "12 binômes d'experts, donc 24 personnes sur les trois vallées et sur les 15 communes".

Des moyens de transport prêtés par la préfecture et l'armée

L'équipe s'est vue allouer des moyens par la préfecture : "douze 4x4 tout terrain équipés de radios ont été mis à disposition de la cellule bâtimentaire", détaille Stéphane Liautaud. Mais ce n'est pas tout, puisqu'un "hélicoptère de l'armée nous a été mis à disposition pour effectuer une rotation et déposer huit binômes d'experts dans les communes de Tende et La Brigue dans la vallée de la Roya". Les expertises techniques sont effectuées "rapidement, en trente minutes" par des bénévoles.

Stéphane Liautaud explique le code couleur utilisé pour expertiser les bâtiments : vert pour une "occupation possible", jaune pour "ne pas séjourner" et rouge pour "ne pas rentrer", noir pour les bâtiments emportés par les inondations, marron pour la nécessité d'expertises complémentaires techniques et bleu pour des "bâtiments inaccessibles par rapport à de la boue encore présente sur le terrain". Des analyses qui permettront au préfet des Alpes-Maritimes de prendre ou non des arrêtés de péril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.