"On est vraiment dans la mouise" : dans la vallée de la Roya, des villages sont toujours coupés du monde après le passage de la tempête Alex

Les villages de Tende, Fontan et Saorge sont encore inaccessibles par la route. L'envoyé spécial de franceinfo a pu se rendre à Saorge, où il n'y a plus d'eau ni d'électricité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sur la route au-delà de Breil-sur-Roya, dans la vallée de la Roya, mardi 6 octobre. L'accès par la route aux villages de Saorge, Fontan et Tende est coupé.  (EMMANUEL GRABEY / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Trois villages étaient toujours coupés du monde mardi 6 octobre dans les Alpes-Maritimes, après le passage de la tempête Alex. Tous sont dans la vallée de la Roya, il s’agit de Tende, Fontan et Saorge. Dans ce dernier, l'avenir s'annonce très sombre, malgré la solidarité des habitants.

>> Suivez notre direct sur la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes

Le village est très en hauteur, il y a eu peu de dégâts chez les particuliers, mais depuis Alex, Saorge est coupée du monde. Seuls les hélicoptères ont livré de l'eau potable. "Réunion d'information demain à 11 heures devant la mairie", annonce Laurence Senda à l'aide d'un mégaphone. La secrétaire de mairie arpente une à une les rues très escarpées du village. "On n’a plus de routes, plus d'électricité, plus d'eau, énumère-t-elle. Pour les vivres, c’est ce qui nous reste dans les congélateurs, les frigos. Mais bientôt, ça va être fini. Il faut se débrouiller avec les moyens du bord. On fait le tour pour voir les personnes qui nécessitent de l'aide."

Sans eau pour des années ?

"Il ne faudrait pas que ça dure, c'est certain, poursuit Laurence Senda. Mais comment faire ? On n'a pas d'eau pour des années." Confirmation de Marc Toesca, responsable des services techniques de la mairie : la crue a emporté tout le système d'acheminement et d'assainissement d'eau. Avec son équipe, il essaie de trouver de quoi tenir : "On est en train de recharger un bassin avec une ancienne source à coups de motopompe et avec la vieille canalisation qui amenait l'eau dans les années 1930. Peut-être qu'on aura un peu d'eau dans les tuyaux... On ne va pas dire un pipi de chat, mais pas loin." 

L'eau n'est pas potable. Donc, il faudra que les gens prennent conscience qu’on est vraiment dans la mouise.

Marc Toesca, chef des Services techniques de Saorge

Le chef des service techniques de la commune estime qu'il faudra "réduire les douches au minimum" et oublier les bains. L'eau pourra être utiliser "pour les toilettes, pour faire un peu de vaisselle et la machine à laver éventuellement."

Des pouvoirs publics absents, selon les habitants

Face à cette municipalité qui se démène, les autres pouvoirs publics brillent par leur absence dans les rues où vrombissent seulement quelques groupes électrogènes. L'impatience des habitants commence à devenir colère de sentir leur vallée passer après les autres. "On est oubliés ! C'est plus important, la Vésubie et la Tinée, s'énerve l'une des habitantes. C'est plus chic, c'est mieux desservi au niveau des stations de ski. Mais nous ? Voilà !" Pour une autre, "Macron va venir faire le beau, c'est bien. Quand il y a un problème à l'étranger, il envoie l'armée. Pourquoi elle n'est pas là, l'armée ? Ça fait depuis vendredi qu'on est dans cet état quand même."

On n'a même pas été ravitaillé en nourriture. Heureusement que les restaurateurs et les gens du village ont sorti leurs congélateurs.

Une habitante de Saorge

à franceinfo


La solidarité est le seul point positif. Sur la place principale matin, midi et soir, les restaurants proposent des repas à prix libre, et en musique.

Tempête Alex : des villages toujours coupés du monde - Le reportage Emmanuel Grabey
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.