Cet article date de plus de sept ans.

Dégâts sur la façade atlantique après les grandes marées

Alors qu'une grande partie de la façade ouest de la France reste placée en vigilance orange vagues-submersion, France Info a pu joindre le maire de l'île de Sein. Jean-Pierre Kerloc'h venait d'évacuer une famille dans le nord de l'île. Les vagues ont occasionné des dégâts sur l'île, ainsi qu'à Roscoff et à Douarnenez. La conjonction de fortes marées, de très grosses vagues, le tout sur un littoral déjà fragilisé a provoqué de vives inquiétudes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Béatrice LE GRAND Maxppp)

Des vagues très importantes, avec des creux atteignant huit à neuf mètres, se sont abattues sur l'île bretonne de Sein. Une des gares maritimes a été emportée par un sac de sable d'une tonne, placé là pour la protéger, mais poussé par une vague. Une famille a dû être évacuée sur la côte nord, mais a pu réintégrer très rapidement son logement. Des Pyrénées-Atlantique à la Manche, la plus grande partie de la façade ouest reste placée ce samedi soir en vigilance orange vagues-submersion.

 

 

L'épisode "sévère" de fortes houles prévu entre le Mont-Saint-Michel et la Vendée a donc bien eu lieu. Le nord du Finistère et l'ouest des Côtes d'Armor étaient particulièrement sous surveillance. Le passage de la tempête Dirk à Noël a déjà en effet fragilisé les littoraux.

A Douarnenez, la baie vitrée de la thalasso a explosé sous les coups de boutoirs de la mer. Les dégâts sont relativement importants. Même mésaventure dans une clinique privée de Roscoff, sans en perturber l'activité. Une douzaine de personnes ont par ailleurs été évacuées préventivement à Plouescat et une douzaine de maisons ont été inondées dans ce département des Côtes d'Armor, près de Plestin-les-Grèves.

Crues peu importantes

Plus au sud, la préfecture de Gironde était aussi mobilisée à cause de la houle. Au moins 50 mètres d'une digue de sable se sont déjà effondrés ce samedi. Dans les Landes, des vagues de huit à neuf mètres sont attendues dimanche matin. Et des phénomènes de mascaret pourraient se produire vers Mimizan ou Vieux-Boucau.

En revanche, les crues redoutées ont été moins importantes que prévu. Cinq départements (Finistère, Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques) avaient été placés en vigilance orange sur ce point. Malgré quelques débordements observés notamment en Gironde et vers Bayonne, la tendance est nettement à la décrue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.