Séisme en Haiti : "C'est la panique", "on retrouve les cadavres sous les décombres" témoignent des habitants

Plusieurs journalistes haïtiens rapportent une situation critique dans les villes du sud-ouest de l'île après qu'un séisme de magnitude 7,2 a touché le pays samedi 14 août vers 8h30 heure locale. La protection civile recense au moins 29 morts.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La ville des Cayes, en Haïti, particulièrement touchée par le séisme. (GOOGLE MAPS)

"C'est la panique", témoigne sur franceinfo Frantz Duval, rédacteur en chef du journal haitien Le Nouvelliste, basé dans la capitale Port-au-Prince, après un séisme de magnitude 7,2 sur l'échelle de Richter qui a touché le pays samedi 14 août aux alentours de 8h30 heure locale (14h30 heure française), selon les données communiquées par le centre américain de sismologie (USGS).

"Tout le monde a été réveillé et surpris par la longueur et l'intensité du séisme", décrit-il. "Nous avons ressenti ça fortement à Port-au-Prince et dans tous les quartiers." La protection civile haïtienne indique à l'AFP un bilan provisoire d'au moins 29 morts.

De très gros dégâts au sud-ouest du pays

Si l'Haïtien témoigne qu'à Port-au-Prince, "il n'y a pas de dégâts", il explique que "quelques minutes après le séisme, les informations qui nous remontent nous font état de très gros dégâts dans des villes du sud-ouest, comme Jérémie ou Les Cayes."

"Il y a des maisons détruites et des blessés sous les décombres. Les gens sont dans les rues, affolés après ce qu'il s'est passé."

Frantz Duval, rédacteur en chef du journal haïtien Le Nouvelliste

à franceinfo

À Jérémie, à 160 km à l'ouest de la capitale, "il y a beaucoup de dégâts, des maisons sont détruites et la cathédrale de la ville endommagée", rapporte Ralph Simon, journaliste à JCOM et la radio Extension. "On commence à retrouver les cadavres sous les décombres. Des gens crient à travers la ville, la population est traumatisée et les habitants prennent la direction des hauteurs de la ville en raison d'une alerte au tsunami."

Un hôpital public lance un appel à l'aide

"La situation est très critique", confirme le journaliste haïtien Jean-Daniel Sénat, basé dans la capitale Port-au-Prince, "notamment dans la ville des Cayes, au sud-ouest. Il y a des maisons et des hôtels effondrés, des magasins et supermarchés détruits." Jean-Daniel Sénat ajoute que l'hôpital public des Cayes a "lancé un appel à l'aide". 

"L'hôpital public des Cayes est dépassé par les événements. Ils reçoivent beaucoup de blessés, il manque de médicaments... La situation est vraiment critique."

Jean-Daniel Sénat, journaliste haïtien

à franceinfo

"Les souvenirs ont remonté", explique Frantz Duval, en référence au séisme de 2010, qui avait fait 200 000 morts et 300 000 blessés en Haiti. Malgré cette catastrophe, "la population ne sait pas vraiment comment se comporter pendant ou après un séisme et dans l'attente d'un tsunami", estime Ralph Simon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.