Séisme au Mexique : le désespoir des familles

Toute la nuit mercredi 20 septembre, les secours ont poursuivi leurs efforts afin de sortir des décombres les victimes de l'école Enrique Rébsamen. Sur place, la journaliste Laurence Cuvillier fait le point.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

D'après les derniers chiffres, encore plus d'une centaine de personnes sont portées disparues après le séisme qui a frappé le centre du Mexique, mardi 19 septembre. "Leurs noms sont inscrits à la main devant les immeubles avec des numéros de téléphone pour pouvoir prévenir les proches si quelqu'un venait à avoir de leurs nouvelles", explique la journaliste Laurence Cuvillier sur place.

Immeubles fragiles et instables

Le plus difficile à supporter pour les familles reste la frustration de ne pouvoir fouiller les décombres à mains nues, et ce pour des raisons évidentes de sécurité. Les immeubles ne sont qu'un tas de gravats, ils sont fragiles, et particulièrement instables. Les pluies incessantes n'ont rien arrangé. Les secouristes doivent rester très méthodiques afin de ne pas provoquer davantage d'éboulements lors des recherches, ajoutant encore à la douleur des familles qui veulent que les opérations de secours aillent plus vite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Secouristes et volontaires s\'affairent pour retrouver des survivants, le 20 septembre 2017 à Mexico (Mexique).
Secouristes et volontaires s'affairent pour retrouver des survivants, le 20 septembre 2017 à Mexico (Mexique). (YURI CORTEZ / AFP)