Indonésie: système D face au séisme

12 jours après le tremblement de terre, les Indonésiens comptent sur l'entraide pour reconstruire. Ahmadi est charpentier. Sa première mission: trouver et couper des bambous pour construire des abris. 

France 24

Pour ce jeune indonésien, la journée commence dès 7h du matin. Ahmadi est charpentier… Sa première mission: trouver et couper des bambous  

"Je fais des cabanes pour tous mes proches dans mon village mais personne ne peut me payer donc c'est de l'entre-aide.»

 Le village de Teluk Kodek est situé dans le nord de Lombok, la partie la plus touchée par le séisme. Pour construire un abris aux 50 familles de son village, Ahmadi travaille jour et nuit mais ne s’apitoie pas. Il sait qu’il y a urgence pour loger les habitants.  

"Je construis ces structures en bambou car c'est simple à faire et on n'a pas les moyens de faire autre chose."  

Sans le jeune charpentier, tous auraient dû trouver refuge dans un camp comme la majorité des 400 000 déplacés. Une habitante de Teluk Kodek ne tarit pas d’éloges sur le jeune homme dévoué :

  " Ahmadi est très important pour le village. Ils ne sont que deux à savoir faire ça ici."  

Les autorités indonésiennes ont promis 3000 euros pour chaque maison détruite. Pas assez pour reconstruire, selon de nombreux habitants.

 Ahmadi est charpentier. Sa première mission: trouver et couper des bambous pour construire des abris. 
 Ahmadi est charpentier. Sa première mission: trouver et couper des bambous pour construire des abris.  (France 24)