Mexique : un séisme de magnitude 7,4 frappe la côte ouest et fait au moins un mort

L'épicentre a été localisé dans l'Etat du Michoacan. Il a été ressenti jusqu'à Mexico, la capitale. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitants de Mexico (Mexique) dans les rues, après qu'un séisme a été ressenti dans le centre de le capitale, le 19 septembre 2022.  (ALFREDO ESTRELLA / AFP)

Un séisme de magnitude 7,4 a été ressenti, lundi 19 septembre, dans le centre de Mexico, le même jour que les deux tremblements de terre dévastateurs de 1985 et 2017, a fait savoir l'Institut sismologique national. Une personne est morte dans l'ouest du pays, a déclaré le président Andres Manuel Lopez Obrador. Un blessé a été rapporté dans l'Etat du Michoacan (ouest), où l'épicentre a été localisé.

Aucun dégât majeur n'a été enregistré à Mexico. Dans la capitale, la secousse a été fortement ressentie pendant plusieurs secondes, moins d'une heure après un exercice antisismique annuel. A 13h05 locales, les habitants sont redescendus paniqués dans les rues quand l'alerte sismique a sonné, pour de bon cette fois-ci.

Le 19 septembre, date maudite

Chaque 19 septembre, les habitants doivent évacuer leur domicile ou leur lieu de travail dès la première alarme de la simulation de séisme, pour rejoindre des "points de rencontre" signalés dans chaque quartier.

En septembre 2021, un séisme de 7,1 au sud-est d'Acapulco, dans l'Etat du Guerrero, avait fait un mort et endommagé des entreprises et habitations. Le 19 septembre 2017, une secousse de magnitude 7,1 avait provoqué la mort de 369 personnes. La terre avait là aussi tremblé à la mi-journée, après l'exercice annuel. Des immeubles entiers s'étaient effondrés dans le centre de la capitale. Le 19 septembre 1985, un séisme de magnitude 8,1 avait déjà ravagé le centre de Mexico, entraînant la mort de plus de 10 000 personnes, la plupart dans la capitale.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.