Australie : un séisme sème la panique à Melbourne, peu habituée aux tremblements de terre

Le Premier ministre Scott Morrison a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas de victimes ou de dégâts importants. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des secouristes examinent les dégâts causés par le séisme à Melbourne (Melbourne), le 22 septembre 2021. (WILLIAM WEST / AFP)

L'Australie s'est réveillée en sursaut. Un séisme de magnitude 5,9 a frappé, mercredi 22 septembre dans la matinée, le sud-est de l'Australie. De quoi faire trembler les immeubles de Melbourne et faire sortir en courant des habitants paniqués, dans une région peu habituée aux tremblements de terre.

Le séisme, qui s'est produit à une dizaine de kilomètres de profondeur seulement, a surpris les habitants de la deuxième ville d'Australie à 9 heures du matin (1 heure du matin en France) et a été ressenti à des centaines de kilomètres à la ronde. Les services de secours ont reçu des appels à l'aide jusqu'à Dubbo, à environ 700 kilomètres de l'épicentre.

"Tout le bâtiment tremblait"

L'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS) a évalué la magnitude à 5,8, avant de la réviser à 5,9. Les scènes d'habitants paniqués sortant des maisons ont envahi les réseaux sociaux. Parmi eux, Zume Phim, 33 ans, propriétaire du café Oppen de Melbourne, s'est précipité dans la rue lorsque la secousse a frappé. "Tout le bâtiment tremblait. Toutes les fenêtres, le verre tremblaient, comme une vague de tremblements", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le Premier ministre Scott Morrison, réagissant depuis New York, a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas de victimes ou de dégâts importants. Il a néanmoins concédé le côté "très perturbant" du séisme pour la population, dans une zone peu habituée aux secousses comme l'Australie. Il s'agit du plus gros séisme dans le sud-est de l'Australie depuis des années, a déclaré à l'AFP Mike Sandiford, géologue à l'université de Melbourne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.