Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : Nestlé Waters suspend deux forages destinés à la production de l'eau Hépar à Vittel

Le groupe n'a pas précisé pour l'instant la durée prévisionnelle de cette suspension sur son site des Vosges décidée en raison de "conditions climatiques qui se détériorent."
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Sud Lorraine
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le logo des eaux Nestlé à l'entrée de l'usine de Contrexéville, dans l'est de la France, le 23 mai 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le groupe Nestlé Waters suspend l'utilisation de deux de ses six forages dédiés à la production de son eau Hépar à Vittel, dans les Vosges. Selon France Bleu Sud Lorraine, cette suspension est prise pour une durée indéterminée "en raison des aléas climatiques". La marque Hépar restera accessible aux consommateurs "dans la limite des quantités disponibles".

>>> Sécheresse : le manque d'eau peut-il mettre la France en panne électrique ?


"Nestlé Waters est confrontée (...) à des conditions climatiques qui se détériorent, avec des événements plus fréquents et plus intenses, tels que les sécheresses régulières suivies de fortes pluies, qui affectent les conditions d'exploitation de certains forages sur son site des Vosges" , écrit le groupe dans un communiqué.

Quatre forages encore en activité

Les deux forages mis à l'arrêt sont identifiés comme "particulièrement sensibles, du fait de leur faible profondeur". Selon le groupe, - qui détient aussi les marques Vittel, Contrex et Perrier entre autres - cela "rend très difficile le maintien de la stabilité des caractéristiques essentielles d’une eau minérale naturelle". La production de cette eau riche en magnésium se poursuivra donc sur les quatre forages restants. 


"S'ils suspendent partiellement leur production, c'est qu'il n'y a tout simplement pas assez d'eau", pointe Bernard Schmitt, porte-parole du collectif citoyen Eau 88, qui conteste les autorisations de prélèvements d'eau accordées à Nestlé Waters. Pour la marque Hépar, le groupe peut prélever jusqu'à 800 000 mètres cubes par an dans ces nappes les plus superficielles.


"On arrive au bout ! Depuis 30 ans, on sait que cette nappe est en très mauvais état. On voit bien que l'industrie de l'eau en bouteilles est menacée par la sécheresse qui va frapper dans les années qui viennent.

Bernard Schmitt, porte-parole du collectif citoyen Eau 88

à France Bleu Sud Lorraine

"Les usines d'embouteillage vont s'arrêter d'elles-mêmes !", dénonce Bernard Schmitt. Nestlé Waters emploie près de 600 personnes à Vittel. La ville perçoit une surtaxe sur les eaux minérales naturelles d'environ quatre millions d'euros par an.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.