Sécheresse : les pompiers de Côte-d'Or redoutent de devoir faire face à d'importants feux de forêts

Avec la sécheresse, les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or sortent d'ores et déjà les équipements pour éteindre les feux de forêts. Ils craignent des incendies hors normes. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Camion CCF 13 000 des sapeurs-pompiers de Côte-d'Or, à Dijon, le 11 mai 2022.  (ETIENNE MONIN / RADIO FRANCE)

Le camion qui démarre est un peu le nec plus ultra des combattants du feu. L'engin est impressionnant. "C'est un CCF 13 000, parce qu'il contient 13 000 litres d'eau", explique le lieutenant-colonel Olivier Roy, sous-directeur des ressources opérationnelles pour les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or. Le camion est spécialement équipé contre les incendies de forêts. Les pompiers du département en ont deux depuis maintenant un an. "Il y a encore 5 ans voire 10 ans, jamais on aurait pensé acquérir ce type de véhicule en Côte-d'Or." 

Actuellement, 14 départements français sont touchés par des restrictions d’eau, et presque tous par les très fortes températures qui vont rester sur le pays pendant encore quelques jours. Le risque de sécheresse est élevé et en Côte-d'Or, les pompiers sont en risque incendie très sévère, renforcé par le changement climatique. Ils se préparent à faire face à des feux de forêts hors normes.

Les zones chaudes remontent du sud de la France


Dans le département, les premiers signes du changement climatique autour des incendies sont apparus en 2015. "On s'est retrouvé avec un véritable feu de forêt extrêmement important puisqu'il a brûlé 100 hectares, aux portes de Dijon", se souvient le lieutenant-colonel. "Et on a été obligé de vraiment déployer des stratégies comme on voit dans les feux importants du sud de la France." 


À Dijon, les pompiers se préparent à vivre d'ici peu de temps ce que vivent leurs collègues du sud. "La zone chaude et la zone de feux de forêts remonte de plus en plus", observe le contrôleur général Régis Deza, directeur du centre de secours.

"Il est estimé que d'ici quelques dizaines d'années, 10, 15 ou 20 ans, on aura un climat qui se rapproche de celui de l'Ardèche."

Régis Deza, directeur de centre de secours de Dijon

à franceinfo


En plus des camions, les pompiers ont trois drones avec des caméras thermiques. "Ils sont surtout utiles pour les phases de surveillance, précise Cléa Carré, lieutenant des pompiers et cheffe du bureau communication. On peut repérer les points chauds et donc emmener nos hommes directement sur les points chauds." Mais la lutte contre ce nouveau type d'incendie passe aussi par la sensibilisation des agriculteurs qui sont parfois responsables de départs de feux, et par celle des exploitants des forêts qui ne prennent pas en compte ce nouveau danger dans l'entretien de leur bois.

Le prochain schéma de couverture des risques doit prendre en compte le réchauffement climatique. "On va faire une analyse de la forêt dans le département, des ressources en eau, détaille Régis Déza, voir les différents types d'essences qu'il peut y avoir, celles qui sont plus sujets à brûler." "Et donc essayer d'avoir, avec les spécialistes de la forêt, une analyse des endroits qui seraient les plus critiques." Il y a un tiers de forêts sur le département de la Côte-d'Or. La période des incendies va maintenant d'avril à octobre, alors qu'elle était traditionnellement concentrée sur l'été. 




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécheresse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.