Sécheresse : les éleveurs manquent de foin et d'eau

La sécheresse s'installe en France après la canicule en ce début de mois de juillet. 41 départements sont désormais en alerte, 11 autres sont placés en vigilance. Cette situation a d'importantes conséquences pour les éleveurs.

France 2

L'herbe se fait rare dans les prés. Geneviève de Brach, éleveuse de poneys et de chevaux dans le Cher, a déjà entamé ses réserves. "Normalement, je ne donne pas de foin à cette saison et aujourd'hui pour les garder en état, je suis obligée de leur mettre un peu de foin", explique l'éleveuse. Les points d'eau comme les ruisseaux et les mares sont complètement à sec. Du jamais vu en début d'été.

S'adapter pour abreuver et nourrir les animaux

Geneviève de Brach a installé des bacs qu'elle remplit avec de l'eau potable pour abreuver ses animaux. "Ils consomment à peu près 500 L par jour donc il ne faut surtout pas oublier d'aller mettre de l'eau (...) et ça a un coût, qui se rajoute aux problèmes de l'éleveur qui, en fait aujourd'hui, ne gagne même pas un tiers du SMIC", regrette l'éleveuse. Le Cher fait partie des 24 départements où les éleveurs ont l'autorisation de faucher les parcelles en jachère. Car il ne reste pratiquement plus rien des stocks de foin de 2018 et les prévisions météo n'ont rien de rassurant pour les éleveurs puisque aucune pluie n'est prévue du 9 au 20 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un commerçant a lâché ses chevaux dans une banque de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).
Un commerçant a lâché ses chevaux dans une banque de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône). (DENIS DEBADIER / PHOTONONSTOP / AFP)