Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : dans les Pyrénées-Orientales, les sapeurs-pompiers font des réserves d’eau

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Sécheresse : dans les Pyrénées-Orientales, les sapeurs-pompiers font des réserves d’eau
Article rédigé par France 3 - M. Lassaga, F. Guinle, P. Gangai
France Télévisions
France 3
Cela fait neuf mois qu’il n’y a pas eu de pluie significative dans les Pyrénées-Orientales. Le mois d’avril est le plus sec depuis 1959, propice aux incendies. Craignant de manquer d’eau, les pompiers font des réserves dans d’immenses cuves.

Alors que la sécheresse frappe les Pyrénées-Orientales, les pompiers doivent faire des réserves d’eau. L’incendie du 16 avril dernier à Cerbère a servi d’électrochoc. Il n’y a pas eu de pluie conséquente depuis neuf mois, et des cours d’eau, à l’image du fleuve Agly, sont totalement à sec sur la moitié de son parcours. L’idée est de faire des réserves d’eau chez des viticulteurs, comme à Baixas.

Assurer la disponibilité de l’eau

Les pompiers vont stocker 900 000 litres d’eau non-potable dans une quinzaine de caves pour intervenir le plus vite possible sur les incendies de forêt. "Le but premier des sapeurs-pompiers c’est d’avoir la pérennité de l’eau, avoir des coins stratégiques va permettre de pallier ces problèmes d’eau", explique le pompier et viticulteur à l’origine de l’idée. L’objectif est d’éviter au maximum d’utiliser les bornes d’incendie liées au réseau d’eau potable. Dans un barrage, le niveau est si bas que les Canadairs ne peuvent plus écoper. Une situation exceptionnelle.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.