Reportage "À l'époque, il y avait du vin doux. Maintenant, il y a de l'eau" : dans les Pyrénées-Orientales, des cuves transformées en réserve d'eau pour les pompiers

Face à la sécheresse qui s'aggrave d'année en année, les pompiers des Pyrénées-Orientales ont transformé des cuves de vin en stock d'eau en prévision des incendies à venir cet été.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le colonel Alexandre Trani, au SDIS de Perpignan, face à la carte des réserves d'eau du département. (GUILLAUME FARRIOL / FRANCEINFO)

Le département des Pyrénées-Orientales est le plus sec de France métropolitaine, confronté depuis deux ans à un grave manque d'eau. Parmi les inquiétudes à l’approche de l’été : comment lutter contre les feux de forêts ? Le risque augmente évidemment avec la sécheresse, et l’eau indispensable pour éteindre les flammes se fait plus rare.

Les pompiers ont donc lancé une "réserve opérationnelle" : de l’eau stockée en cas de besoin partout dans le département, jusque dans des caves de vin coopératives, dont celle d’Estagel. Dans les immenses cuves en béton de cette cave, il y a du vin. Du Côte du Roussillon, tous cépages. Mais l'un des réservoirs en béton cache de l'eau, explique le capitaine Michel Morisard, de la caserne d'Estagel. "À l'époque, il y avait du vin doux, naturel. Maintenant, il y a de l'eau, constate-t-il. 30 000 hectolitres, ça fait en gros une colonne de seize camions-citernes qu'on peut alimenter tout de suite", explique le capitaine.

En cas de besoin, les pompiers n'ont qu'à se servir. "Les camions arrivent ici, on a de la place pour se garer. Il n'y a plus qu'à ouvrir la grille, on a la vanne qui sort, on l'ouvre et l'eau arrive", montre Michel Morisard. En quelques mois, ce stock a déjà servi trois fois. C'est le capitaine Morisard qui a eu l'idée de mettre de l'eau venue de zones moins sèches dans ces cuves.

Une évidence à la vue de l'Agly, le fleuve qui passe par Estagel. "On avait des réserves d'eau naturelle, on pouvait compter dessus, se souvient le capitaine. Là, malheureusement, tout est sec. Sur l'Agly, on a le problème récurrent. Ça fait trois ans qu'elle ne coule pratiquement pas, donc je suis satisfait de ma petite idée. Il fallait y penser."

Une sécheresse inquiétante dès février

De nombreuses caves vont désormais rejoindre le dispositif. Le tout est recensé sur la carte de la réserve stratégique d'eau que nous présente le colonel Alexandre Trani, au SDIS de Perpignan. "On est à un peu plus de 15 000 mètres cubes qui sont stockés dans des citernes de la défense de la forêt contre l'incendie. C'est ce que l'on avait en terme de maillage classique. Et le dispositif un peu plus innovant : à la fois des cuves de cave coopérative, des sites où on a de la réutilisation des eaux usées traitées et les bâches incendie situées dans les campings", détaille le pompier.

Ces stocks prêts à servir seront de plus en plus indispensables car la saison des incendies progresse. "On était au mois de février-mars avec des indicateurs de sécheresse de surface, voire de sécheresse profonde, qui sont connus sur fin août", alerte Alexandre Trani. Les Pyrénées-Orientales ont connu dès le mois d'avril des journées à fort risque de feux de forêt. Les pluies des dernières semaines ont depuis apporté un peu de répit.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.