Carte Sécheresse : 70 départements de l'Hexagone toujours en crise et concernés par des restrictions d'eau

Après un hiver et un printemps peu pluvieux, la période estivale a été particulièrement sèche. En ce début d'automne, 70 départements ont pris des restrictions d'eau au plus haut niveau de gravité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le lac de Saint-Ferréol à Revel (Haute-Garonne), photographié le 24 septembre 2022 à un niveau particulièrement bas. (ADRIEN NOWAK / AFP)

L'été est terminé, les précipitations ont progressivement repris, mais la France est toujours en alerte sur la sécheresse. Au 26 septembre, le ministère de la Transition écologique annonce que pas moins de 70 départements sont concernés par des restrictions d'eau au niveau le plus grave sur tout ou partie de leur territoire. 

Décidés par les préfets de chaque département, sur un périmètre et pour une durée déterminés, ces arrêtés de restrictions d'eau sont gradués en fonction de la gravité de la situation. Le niveau de vigilance (en gris ci-dessous) ne consiste qu'en une incitation à économiser l'eau. Les seuils d'alerte (jaune) et d'alerte renforcée (orange) impliquent, eux, des restrictions de prélèvements d'eau, qu'ils concernent des usages agricoles ou domestiques (arrosage de jardin, lavage de voitures, etc). Dans les zones classées en crise (en rouge), tout prélèvement en eau non prioritaire est interdit. 

Vous pouvez consulter la carte des niveaux de restrictions par bassin hydrologique, mis à jour le 26 septembre, ci-dessous.

Carte des niveaux de restrictions par bassin hydrologique, mis à jour le 26 septembre 2022. (Ministère de la Transition écologique)

Cette carte montre que la moitié ouest de la France est largement touchée par des situations de crise, tandis que l'est du pays connaît des situations variées, entre "alerte renforcée" et "crise". Dans le nord, les restrictions d'eau sont plus légères.

En Bretagne, la situation est particulièrement critique. La préfecture des Côtes-d'Armor a alerté, mardi 27 septembre, sur des risques de rupture de distribution d'eau potable à la population en octobre. "Notre perspective, c'est environ 45 jours d'autonomie, alors qu'en temps normal, à cette période de l'année, on est plutôt à 90 jours d'autonomie", explique le préfet, cité par France 3. Le 27 septembre, l'association Eaux et Rivières de Bretagne a elle aussi tiré la sonnette d'alarme : "Les vraies difficultés sont devant nous."

Les quelques épisodes pluvieux annoncés pour les prochains jours par Météo France ne suffiront pas à inverser la tendance. Il en faudra plusieurs pour permettre à l'eau de pénétrer les sols. D'autant que les Côtes-d'Armor s'attendent à une nouvelle période sèche, précise la préfecture.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.