Pollenx : des pollinariums pour mieux les surveiller

Plusieurs experts ont annoncé dernièrement que le réchauffement climatique allait accroitre les épidémies allergiques liées aux pollens. Des pollinariums permettent de mieux prévoir ces séquences intenses de pollens.

FRANCE 2

Le printemps, un cauchemar pour des millions de personnes. Pour Armelle, allergique aux pollens depuis l'enfance, elle ne sort pas sans son masque et son sac de médicaments. Elle prend des antihistaminiques toute l'année. En 2019, les pollens ont une semaine d'avance par rapport au calendrier habituel.

Donner l'alerte

Pour surveiller au plus près les pollens, il existe des pollinariums, un jardin où l'on cultive les plantes à risque. Tous les matins, un technicien constate la présence de pollens et fait son rapport. Le but : observer les premières émissions pour chaque espèce afin de lancer l'alerte via une lettre de diffusion. Prévenues, les personnes allergiques peuvent prendre plus rapidement leurs dispositions. Du côté médical, on conseille d'aérer sa chambre le matin, avant que les pollens n'arrivent, et de prendre une douche le soir, pour se débarrasser de ceux qui sont dans la chevelure par exemple.

Le JT
Les autres sujets du JT
Du pollen s\'échappe de noisetiers, à Berlin (Allemagne), le 25 février 2019.
Du pollen s'échappe de noisetiers, à Berlin (Allemagne), le 25 février 2019. (WOLFGANG KUMM / DPA / AFP)