VIDEO. Vague de froid : "Il n'y aura pas de coupures d'électricité", assure Ségolène Royal

La ministre de l'Energie a affirmé qu'il n'y aurait pas de coupures d'électricité, malgré la vague de grand froid qui touche la France et l'indisponibilité de six réacteurs nucléaires.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Un ouf de soulagement. La ministre de l'Energie, Ségolène Royal, a assuré mercredi 18 janvier qu'il n'y aurait pas de coupures d'électricité, malgré la vague de grand froid qui touche la France et l'indisponibilité de six réacteurs nucléaires.

Les énergies renouvelables à la rescousse

"Grâce à une bonne organisation, il n'y aura pas de coupures d'électricité, parce que tous les moyens ont été mobilisés", a déclaré Ségolène Royal, à l'issue d'une réunion sur le plan grand froid à l'Elysée. "Malgré l'indisponibilité de six réacteurs nucléaires, il n'y aura pas de coupures d'électricité, parce que (...) aujourd'hui, avec les très bonnes conditions météorologiques, les énergies renouvelables, l'éolien et le solaire, vont produire l'équivalent de huit réacteurs nucléaires, huit gigawatts", a-t-elle expliqué.

"Les énergies renouvelables produisent même plus que ce que mentionne Ségolène Royal", précise à franceinfo Pauline Salaün, du service communication du Réseau de transport d'électricité. Dans le détail, les capacités maximales de chaque moyen de production, en 24 heures, représentent 7 300 mégawatts pendant la journée, regroupant l'éolien et le solaire, et 16 500 mégawatts le soir, avec l'éolien et l'hydraulique, ce dernier étant "utilisé lors des pointes de consommation en soirée". "Les énergies renouvelables viennent donc tout à fait compléter le manque dû à l'arrêt des six réacteurs nucléaires", pour faire face à la vague de froid, confirme le RTE.

La ministre de l\'Environnement, Ségolène Royal, dans la cour de l\'Elysée à Paris le 10 décembre 2016.
La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, dans la cour de l'Elysée à Paris le 10 décembre 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)