Soupes : un marché bouillonnant

Faites maison ou industrielles, surgelées ou en brique, nous consommons en moyenne 13 litres de soupe par an. 

FRANCE 2

Dans ce restaurant de Lyon (Rhône), la soupe est devenue l'élément incontournable de la carte. Une recette différente chaque jour, avec des légumes de saison, elle accompagne chaque plat en cette période de grand froid. Dans ce supermarché, le rayon est approvisionné plusieurs fois par jour. La baisse des températures a fait décoller les ventes de soupes : + 20% depuis la semaine dernière. Soupes fraiches en bouteille ou en brique, elles se déclinent et les clients n'ont que l'embarras du choix.

+50% de chiffre d'affaires

À Bourg-en-Bresse, dans l'Ain, nous voici chez un fabricant de soupes. En hiver, les cadences s'accélèrent : 12 recettes différentes sont cuisinées à partir de légumes frais. "On est sur du potimarron. C'est vrai que jusqu'au mois de mars, on le retrouve sur les marchés, et ça nous permet d'en acheter des grosses quantités pour faire des réserves pour tout l'hiver", explique Michel Porfido, chef cuisinier chez Giraudet. L'entreprise est positionnée sur le marché des soupes fraiches, dites "haut de gamme". Elles coûtent deux fois plus cher qu'une soupe traditionnelle. Et en cette période de grand froid, le fabricant réalise son meilleur chiffre d'affaires : "Actuellement on est à +50%, donc ça représente environ trois tonnes de soupe par jour", précise Michel Porfido. En hiver, la soupe décline toute une palette de saveurs et s'offre un véritable bol d'air avec la baisse des températures. Les Français en consomment en moyenne 13 litres chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
La célèbre soupe de cresson... avec une pointe de crême fraîche. Un délice ! 
La célèbre soupe de cresson... avec une pointe de crême fraîche. Un délice !  (GETTY IMAGES)