Pic de froid : le 115 du particulier pour offrir un toit ou un repas aux plus démunis

Depuis cinq ans, le 115 du particulier met en relation des personnes démunies de toit ou de moyens avec des donateurs d'une nuit au chaud ou de vêtements. Avec le froid qui sévit en ce moment, une dizaine d'Isérois viennent de proposer leur aide.

Le 115 du particulier met en relation des sans-abri et des bénévoles donnant un toit, des couvertures ou des vêtements aux plus démunis
Le 115 du particulier met en relation des sans-abri et des bénévoles donnant un toit, des couvertures ou des vêtements aux plus démunis (MARTIN BUREAU / AFP)

En cette période hivernale sévère, le 115 du particulier, présent sur Facebook, met en relation une quarantaine de personnes, chaque jour. Créée en février 2012 par deux anciens SDF, la plateforme s'est professionnalisée au fil du temps. Elle compte aujourd'hui 17 000 bénévoles, prêts à offrir de l'aide aux plus démunis. 

Une mise en relation rassurante pour tous

Brann du Senon a créé le 115 du particulier avec un ancien sans-abri, comme lui, il y a cinq ans. Il rappelle qu'il n’est pas question de se substituer aux structures existantes, mais d’apporter un retour rapide aux sans-abri et une réponse sécurisée aux hébergeurs. En cinq ans, il n’y a eu que très peu de problèmes. "On s’est aguerri au fil du temps, puisqu’on naviguait à vue" explique Brann du Senon. "Aujourd’hui, il y a une traçabilité et un contrôle faits par les administrateurs de part et d’autre, pour savoir qui est qui" ajoute-t-il. 

En Isère, Valérie, une mère de famille, voulait agir en faveur des sans-abri. Il y a deux semaines, elle s'est inscrite pour recevoir deux personnes pour un repas et une nuit au chaud. C’est le Samu social qui a aiguillé Valérie vers le 115 du particulier. Elle se tient prête à recevoir un appel, sans aucune appréhension. "Ça ne me fait pas peur, indique Valérie, ajoutant : j’ai deux enfants, mais je ne pense pas que les gens dans la rue soient dangereux." Et la mère de famille de conclure : "Ils ont des difficultés et ils ont besoin d’avoir un toit pendant ces périodes de grand froid."

En deux semaines, une dizaine d’Isérois ont rejoint le site pour proposer leur aide aux sans-abri, rapporte France Bleu Isère. Un Grenoblois n’a pas hésité à ouvrir sa maison et ses cinq chambres.

Pic de froid : le 115 du particulier encouragé par les donateurs - un reportage de Véronique Pueyo de France Bleu Isère
--'--
--'--