"Je prends des pauses au chaud" : les astuces des travailleurs en extérieur pour affronter le froid glacial

Faire plus de pauses, choisir des vêtements adaptés, chacun essaie de trouver des parades pour supporter les températures polaires. Franceinfo a récolté les témoignages de travailleurs.

Des ouvriers travaillent dans le froid à Lille (Nord), le 26 février 2018.
Des ouvriers travaillent dans le froid à Lille (Nord), le 26 février 2018. (MAXPPP)

Chaque matin, Jean-Paul a le même réflexe : jeter un œil à la météo. "Avec un métier comme le mien, je suis tributaire du temps", explique l'homme de 53 ans, couvreur dans la région de Treignac (Corrèze) à franceinfo. Météo France a étendu la vigilance orange à la neige/verglas, au vent, au risque d'inondation et de vagues submersion à 58 départements, mercredi 28 février. Pour certaines professions, travailler dehors dans ces conditions peut s'avérer délicat. 

>> Neige dans le Sud-Ouest, froid glacial... Suivez les dernières informations sur la météo dans notre direct

"Des sous-vêtements techniques"

Quand le thermomètre affiche les -7 °C, le travail de Jean-Paul en pâtit. "On change nos horaires. On ne sort pas avant 10 heures. Avant, j'essaie de travailler dans mon atelier, il y a un coin bureau qui est chauffé", développe-t-il. Et au moment d'affronter les températures négatives, ou à peine positives, accentuées par le vent glacial, Jean-Paul ne lésine pas sur l'équipement : "Il faut un bon coupe-vent, de bonnes chaussettes et j'ai une casquette polaire avec des oreilles, car la chaleur s'en va par les extrémités."

Mêmes précautions pour @laboussole, qui travaille sur des chantiers. Il a répondu dans notre appel à témoignages. "J'évite les vêtements en coton directement en contact avec la peau, ils se chargent d'eau de transpiration et on finit par avoir froid. J'utilise des sous-vêtements techniques",  explique-t-il.

"Notre corps s'habitue"

Pour certains, la clé pour résister au froid réside dans des interruptions dans le travail. "Je travaille sur un chantier avec -3 °C à l'intérieur. C'est dur ! Mon employeur ne prend pas de dispositions particulières mais je prends des pauses au chaud plus fréquentes", confie @elecman. De son côté, @Choupinette, qui distribue des publicités dans la rue, assure aussi que son employeur ne prend pas en compte les conditions météo : "ll faut distribuer la pub en temps et en heure, le reste, il s'en fiche !"

Enfin, il y a ceux qui restent philosophes, comme @JMA, jardinier paysagiste. "J'ai passé une matinée à -10 °C à 'piétiner' pour de petits travaux à l'ombre d'une maison. J'avais les pieds gelés mais au bout d'un moment on oublie, il y a bien pire que des pieds glacés dans ce monde !", affirme-t-il. "Quand on travaille, on ne pense plus au froid, abonde Jean-Paul. Notre corps s'habitue. Finalement, les fortes chaleurs sont aussi difficiles à supporter." Les jours à venir devraient être plus supportables, Météo France promet un redoux.