Grand froid : des sans-abri et des familles précaires hébergées dans un gymnase en Seine-et-Marne

Les températures sont glaciales en Île-de-France, jeudi 11 février. Alors, après le lancement du plan Grand froid, un gymnase a ouvert à Nemours (Seine-et-Marne), où des sans-abri et des familles ont pu trouver un peu de chaleur et de réconfort.

France 2

En Île-de-France, le plan Grand froid a été déclenché suite à la vague de froid qui frappe la région. Alors que le thermomètre a plongé autour des -10°C, une mère et ses quatre enfants ont pu trouver refuge dans un gymnase de Nemours (Seine-et-Marne), pour la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 février. Depuis six mois, ils vivent dans un logement insalubre, sans chauffage. "La technique pour dormir, c’était de me mettre sous ma couette", explique l’un des enfants. "Chez nous, il faisait froid, alors on est venus ici, et ici il fait plus chaud, donc je préfère rester ici", ajoute son frère. 

Trois repas par jour offerts par la mairie

Il y a deux jours, un espace réservé aux familles a été ouvert, ainsi qu’un autre, pour les hommes. Les lits ont été espacés et l’accueil est limité à cause du Covid-19 : mercredi, ils étaient 18 à avoir été réorientés par le 115. Un réfugié guinéen de 27 ans peut enfin se reposer après sept mois à la rue. L’occasion pour des associations de tisser des liens avec les sans-abri pour envisager un accompagnement à plus long terme. Ce gymnase restera ouvert tant que les températures seront polaires. En attendant, la mairie fournit trois repas par jour, de quoi reprendre des forces. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Après l’ouverture du plan Grand froid, un gymnase a ouvert à Nemours (Seine-et-Marne), où des sans-abris et des familles ont pu trouver un peu de chaleur et de réconfort.
Après l’ouverture du plan Grand froid, un gymnase a ouvert à Nemours (Seine-et-Marne), où des sans-abris et des familles ont pu trouver un peu de chaleur et de réconfort. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)