Froid : en Belgique, les SDF contraints de se mettre à l'abri

Alors que le froid frappe la France, faut-il mettre les SDF qui encourent l'hypothermie de force dans des centres d'hébergement ? C'est le choix qu'a fait la ville belge d'Etterbeek, qui a décidé d'autoriser l'arrestation de SDF pour les obliger à se mettre au chaud.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

-6°C à Bruxelles la nuit dernière et comme chaque soir dans les rues, des sans-abri refusent de rejoindre les hébergements d'urgence. Mais à Etterbeek, en banlieue de la capitale belge, ils n'ont désormais plus le choix. Le maire a pris une décision radicale : les faire conduire, de gré ou de force par des policiers dans un centre d'accueil. À partir de 20 heures, les SDF sont donc amenés dans cette maison de la commune afin de passer la nuit au chaud.

Une atteinte aux libertés individuelles ?

Examinées par un médecin au petit matin, toutes les personnes ont été autorisées à sortir. Une mesure inédite qui choque parmi les associations. "Ҫa pose la question fondamentale de savoir si on peut toucher à la liberté de chaque personne et dans quelle mesure", s'interroge Murat Kanacaoglu, directeur de l'association Pierre d'Angle. Quant aux principaux intéressés, ils s'indignent aux aussi. La mesure fait pourtant des émules en Belgique ; les communes de Liège, Namur et Charleroi ont déjà pris les mêmes dispositions.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JEFF PACHOUD / AFP)