Cet article date de plus de quatre ans.

Froid : comment notre corps réagit-il ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Froid : comment notre corps réagit-il ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Que se passe-t-il dans notre corps quand les températures chutent ? Réponse avec le médecin et journaliste Jean-Daniel Flaysakier sur le plateau de France 2. 

Comment notre corps réagit-il au froid ? Le docteur Jean-Daniel Flaysakier donne un exemple pour expliquer ce phénomène : "Imaginez que vous sortiez la main nue dehors, il va faire -5°C sur le dos de votre main, mais 3 millimètres sous le dos de votre main, le sang est à 37°C. Il y a 42 degrés d'écart entre l'extérieur et l'intérieur". Un gaspillage énergétique que l'organisme ne peut pas tolérer, "donc il va réduire le calibre de tous les vaisseaux en contact avec l'air, et va privilégier la distribution du sang vers l'intérieur, vers les viscères, les organes en même temps qu'une série d'hormones vont se mettre en route, comme l'adrénaline, le cortisol, les hormones thyroïdiennes pour faire monter la chaudière", explique le médecin.

Les personnes cardiaques supportent moins bien le froid

"Et puis, quand ça ne suffit pas, on se met à frissonner", poursuit-il, "parce que paradoxalement, le frisson, c'est une façon de se réchauffer, c'est les muscles qui se contractent". S'adapte-t-on tous de la même manière à cet écart chaud-froid ? "Non, parce que ça suppose qu'on soit quand même avec un système qui marche bien. Par exemple, si vous avez un cœur défaillant, un muscle cardiaque qui est incapable de supporter une contrainte trop importante, des vaisseaux un peu entartrés par des plaques d'athérome et de cholestérol, ça ne va pas bien se passer", fait remarquer l'invité du 13 heures de France 2. "Donc si on est cardiaque, surtout, quand on sort le matin, à part le fait d'être bien couvert, on ne commence pas par attaquer une côte ou un escalier de 50 marches à l'extérieur. On y va tout doucement."

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.