Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Pollution aux particules : le public partagé sur la gratuité des transports en commun

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
MARIE BERRURIER et NOREDINE TAHAR - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Usagers des transports en commun et automobilistes se demandent comment agir à long terme, au-delà des mesures d'urgence.

De nombreux départements français, ainsi que plusieurs pays européens, vivent leur quatrième jour de seuil d'alerte maximum aux particules fines. Des villes comme Rouen, Grenoble ou Paris ont décidé la gratuité et le renforcement des lignes sur leurs réseaux de transports publics, pour les journées de vendredi, samedi et dimanche. Mais les usagers des transports en commun et les automobilistes interrogés par France 3, vendredi 14 mars, restent partagés par ces mesures.

L'industrie et le chauffage plus polluants que la circulation

Ils se demandent plutôt comment agir à long terme. "Changer les habitudes demande un travail de fond", affirme une femme dans un RER B, pas plus surchargée que d'habitude. Provoquée par les diesels, les feux de cheminée, l'épandage agricole et l'industrie, la pollution actuelle aux particules n'est pourtant pas exceptionnelle, mais cette fois-ci, elle dure.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.