Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Malgré la pollution, certains sportifs ne renoncent pas

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Lorraine Gublin, Sanaa Hasnaoui - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Il est recommandé de réduire voire de reporter ses activités sportives alors que le seuil d'alerte maximal est atteint pour la cinquième journée consécutive en Ile-de-France, samedi.

La pollution aux particules fines n'en finit pas. Le seuil d'alerte maximal est atteint pour la cinquième journée consécutive en Ile-de-France, samedi 15 mars. Il est recommandé de réduire voire de reporter ses activités sportives. Mais à Paris, certains n'ont pas renoncé.

"C'était mieux à Pékin qu'ici"

"C'est un peu plus brumeux mais sinon, ça va à peu près", indique un coureur du Bois de Boulogne à une équipe de France 2. "A 10 km/h, on risque rien", lance un autre, en plaisantant. "C'était mieux à Pékin qu'ici", ajoute son ami qui revient tout juste d'un voyage en Chine.

"Je peux pas courir, j'ai des picotements dans la gorge depuis maintenant cinq jours et c'est vraiment très désagréable", un homme qui a levé le pied. "Je vais pas trop vite,et puis je pense pas que je vais rester très longtemps", dit un cycliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.