Cet article date de plus de sept ans.

Transports : Valérie Pécresse "demande à Ségolène Royal de sortir de son silence devant la galère des Franciliens"

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a demandé à Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de réagir devant la situation que connaît actuellement l'Île-de-France en terme de transports et de pollution.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Panneaux d'affichage RER, gare du Nord à Paris, le 7 décembre 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a interpellé, mercredi 7 décembre, la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, qui a sous sa tutelle le secrétaire d'État chargé des transports, Alain Vidalies. L'élue "demande à Ségolène Royal de sortir de son silence devant la galère des Franciliens et de s'engager dès aujourd'hui à assurer les moyens financiers et en terme de personnels pour rénover les infrastructures" de la SNCF.

Selon Valérie Pécresse, 800 millions d'euros supplémentaires sont "indispensables à la modernisation du réseau et à sa fiabilité". La présidente de région a estimé qu'ils viendraient compléter les investissements déjà réalisés sur les lignes de RER et de Transilien par le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) qu'elle préside.

Alors que le trafic des trains à l'arrivée et au départ de la gare du Nord reprenait progressivement, mercredi, Valérie Pécresse a estimé que "cette situation est le résultat d'un sous-investissement chronique de l'État". Elle a aussi souhaité que la SNCF multiplie les liaisons en bus entre Paris et Roissy, servant notamment à compenser l'interruption du trafic du RER B entre les stations Aulnay-sous-Bois et Roissy-Charles-de-Gaulle.

La présidente de région a, également, demandé la suspension de la circulation alternée, tant que le trafic des trains et transports en commun ne sera pas revenu à la normale. Cependant, la mesure a déjà été reconduite pour le lendemain à Paris.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.