Pollution en ville : des initiatives pour mieux respirer

Mercredi 18 septembre est la journée nationale de la qualité de l'air. Quand on vit dans une ville de plus de 100 000 habitants, on perd en moyenne 15 mois d'espérance de vie. Des initiatives sont prises par des municipalités pour mieux respirer. 

FRANCE 2

La pollution et ses effets nocifs sur la santé sont une gêne quotidienne pour les citadins. Depuis mardi 17 septembre, la mairie de Paris met en ligne une carte qui recense les rues les plus polluées. Des relevés ultraprécis réalisés grâce à 400 voitures électriques équipées de minicapteurs fixés sur le toit. Elles roulent à Paris, dans la métropole lilloise (Nord) et en Haute-Savoie.  

Mieux informer ses administrés 

En cours de validation scientifique, ces capteurs mobiles mesurent le taux de particules fines, à hauteur d'homme et dans chaque rue. Et pour traquer les particules ultrafines, un nouvel appareil a été installé dans une des stations qui mesurent la qualité de l'air. Déjà en fonction à Lyon (Rhône), Grenoble (Isère) et Bordeaux (Gironde), il compte les particules les plus toxiques pour la santé. Mieux informer les citadins sur le taux de pollution de leur ville est devenu une priorité pour les élus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Paris et la pollution aux partivules fines, le 29 décembre 2016.
Paris et la pollution aux partivules fines, le 29 décembre 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)