Cet article date de plus de huit ans.

Pollution aux particules : seuil d'alerte toujours dépassé

Pour la cinquième journée consécutive, le seuil d'alerte maximal de pollution aux particules fines est dépassé samedi en Ile-de-France, même si la situation s'améliore. D'autres régions connaissent un phénomène similaire depuis jeudi. Il est toujours vivement conseillé de privilégier les transports en commun pour se déplacer et d'éviter les activités physiques trop intenses. Une cellule de crise avec les différents ministères concernés se réunissait samedi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Des vitesses abaissées de
20 km sur les routes depuis jeudi, les transports en commun gratuits depuis
vendredi, des messages d'incitation à la vigilance écologique depuis une semaine... Malgré les avertissements sanitaires et les mesures en vigueur en Ile-de-France pour limiter la concentration de particules
fines dans l'atmosphère, la région est toujours au-dessus du seuil d'alerte samedi,
avec des niveaux autour de 110 microgrammes de particules par mètre cube, comparables à ceux de vendredi
matin, indique Airparif  (l'alerte est déclenchée à partir de 80 microgrammes).

L'association indique tout de même que la situation s'est améliorée samedi "grâce au vent qui dilue et transporte la pollution ailleurs ". Dimanche la situation devrait être encore meilleure, mais elle pourrait ensuite se dégrader à nouveau.

►►► A LIRE AUSSI |  Pollution aux particules : à qui la faute ?

Jusqu'à dimanche, les
transports en commun resteront gratuits à Paris et dans les départements limitrophes pour inciter les
automobilistes à ne pas utiliser leur véhicule
. Des mesures similaires avaient
été prises vendredi dans d'autres villes, comme à Caen, Rouen, Nancy ou encore Grenoble,
où le seuil d'alerte a aussi été dépassé. Samedi, plusieurs régions étaient
encore en alerte, dont le Nord/Pas-de-Calais, la région Rhône-Alpes ou encore la Lorraine.

►►► Toutes les
prévisions de Prev'Air  sur
 www.prevair.org **

Un plan contre
la pollution d'ici l'été (ministre)

Face à ce phénomène qui
perdure, le ministère de l'Agriculture a recommandé aux agriculteurs de limiter
aujourd'hui, ou de reporter si possible, leurs opérations d'épandage d'engrais. L'arrivée d'une dégradation des conditions météo sur l'Ouest et d'un changement de direction du vent devrait par ailleurs améliorer la situation d'ici demain... mais jusqu'à quand ? 

Dans un entretien au journal *Libération,

  • le  ministre de l'Ecologie, Philippe Martin, a annoncé
    son intention de mettre en place des mesures pérennes pour lutter efficacement
    contre la pollution. Un plan de protection de l'atmosphère des zones les plus
    touchées devrait voir le jour d'ici l'été. "Au-delà de l'urgence, nous
    travaillons, avec les collectivités territoriales, à des mesures pérennes dans
    tous les secteurs émetteurs
    ", a-t-il dit.

Circulation alternée ? Une possibilité

Philippe Martin s'est rendu samedi matin dans un centre de police autoroutière à Arcueil, dans le Val-de-Marne. Le ministre a assuré la situation faisait l'objet d'un suivi "heure par heure". 

Une nouvelle cellule de crise interministérielle se réunissait dans l'après-midi au ministère de l'Ecologie et il n'est pas exclu que de nouvelles décisions soient prises, comme la mise en oeuvre de la circulation alternée. "Les décisions complémentaires seront prises plutôt en fin de journée lorsque nous saurons ce qui va se passer en début de semaine"  en terme de pollution atmosphérique, a indiqué le ministre.

►►► A LIRE AUSSI |  Pics de pollution : quelles mesures prendre ? France Info a posé la question à Gilles Aymoz, responsable "qualité de l'air" à l'ADEME - Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.